› Infrastructures

Mali: Le 2ème pont de Kayes inauguré

Le 2eme pont de Kayes avec ses voies d’accès a été inauguré samedi 27 février dans la cité des rails. Placée sous la présidence du Premier ministre Moctar Ouane, la cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence de plusieurs ministres du gouvernement dont celui des Transports et des Infrastructures, Makan Fily Dabo et d’autres autorités politiques, administratives et diplomatiques. Ce nouveau pont,  joyau architectural, vient répondre à l’objectif global de désenclavement intérieur et extérieur du Mali.

Jour de fête à Kayes. Partout dans la ville, les Kayésiens se sont mobilisés et ont assisté avec beaucoup d’engouement à l’inauguration de ce 2ème pont qu’ils ont tant réclamé et attendu depuis quelques années. De par sa conception et son âge, le premier pont de la ville mis en service en 1999 ne répondait  plus aux sollicitations du trafic sur le corridor Bamako-Dakar.

Comme l’a rappelé Boubacar Niane, représentant de la Plateforme des associations de jeunesse de Kayes, c’est suite à une marche des jeunes de la ville le 16 juillet 2016 pour réclamer la construction d’un 2ème pont que le Président de la République d’alors, Ibrahim Boubacar Keita, a promis à la région cette réalisation.

« Beaucoup d’entre vous ici ne croyaient pas que ce jour solennel allait arriver et avaient même perdu tout espoir. Aujourd’hui le rêve est devenu une réalité. Quel bonheur ! Quel espoir comblé ! Quel joie pour les populations de la ville des rails de voir ce joyau architectural dressé à cet endroit », s’est exclamé le ministre des Transports et des Infrastructures, Makan Fily Dabo, avant de lancer un appel pressant aux usagers de ce nouveau pont et de ses voies d’accès. « C’est un appel de civisme, de patriotisme, de responsabilité, pour qu’ils évitent la surcharge, ennemi numéro un du pont et de la route. J’invite les transporteurs et les autres usagers à la prudence, à la tolérance et à la patience dans le respect du code de la route en vue d’épargner des vies humaines car une vie ne se remplace pas », a-t-il insisté.

« Ce pont, à n’en pas douter, constitue un vecteur puissant de communication et de désenclavement. Il contribue, ce faisant, à l’esthétique urbaine et aussi à l’amélioration de la sécurité routière », s’est réjoui  pour sa part le Premier Ministre Moctar Ouane. « Il constitue un ciment de l’unité nationale. Une route partagée donne et renforce le sentiment d’appartenance à une même nation, fixée sur un même territoire, sous l’autorité d’un même pouvoir. De Kayes à Kidal, des infrastructures routières desservent les localités et servent les populations du Mali en vue de la poursuite de  la construction nationale », a poursuivi le Chef du gouvernement.

La réalisation du 2ème pont de Kayes vise plusieurs objectifs spécifiques. Ils se résument à assurer une liaison pérenne entre Bamako et les ports de Dakar, contribuer au renforcement de l’intégration économique  et de la coopération sous régionale,  favoriser le développement de la recherche et l’extraction des ressources minières dans la région, renforcer les échanges commerciaux, réduire les coûts de transports et le temps de parcours, améliorer la sécurité routière et le cadre de vie des populations, contribuer à la réduction de la pauvreté et enfin améliorer la fluidité du trafic.

Caractéristiques techniques

Le Pont a été réalisé par l’entreprise SOMAFREC et a couté plus de 58 milliards de francs CFA, entièrement pris en charge par le budget national, attestant de « notre détermination à construire notre pays d’abord en comptant sur  nous-même », a relevé le Premier ministre Moctar Ouane

Répondant à un type de structure mixte alliant l’acier et le béton, le pont a une longueur de  541,30 m. Il compte 14 travées de 40,30 m de portée et  est soutenu par 15 appuis dont 2 culées et 13 piles-colonnes portées par des fondations constituées de 68 pieux forés de 10 à 20m de profondeur . La largeur de la chaussée est de 2 x 7m, celle des pistes cyclables de 2x 2m alors que les  trottoirs font 2 x 1,5m  et le terre-plein central a une largeur  de 2m.

La réalisation du pont a par ailleurs permis entre autres la construction des ouvrages de protection des berges sur les deux rives avec des matériaux locaux afin de lutter contre l’érosion régressif aux cotés droit du pont, la construction de trois exutoires sur la voie numéro 3 pour diriger les eaux de pluie vers le fleuve Sénégal et l’aménagement de la rivière Kamankolé sur 700m.

Les travaux des routes d’accès, réalisés par l’entreprise COVEC ont permis l’aménagement de 16,7 km de route bitumées réparties entre cinq  voies. La première et la 2ème , qui constituent  les principales voies d’accès au pont ont été aménagées en 2 x 2 voies avec deux  pistes cyclables et deux trottoirs sur une longueur de 1400 m.

La troisième voie permettant  d’accéder au quartier de Kayes N’di, a été aménagée  quant à elle sur une longueur de 4530m et la  quatrième , facilitant  l’accès au pont à partir du centre-ville et disposant  d’un parking de stationnement pour des véhicules poids lourd en provenance du Sénégal , l’a été  sur une longueur de 1300m.

La 5ème et dernière voie, longue de 9500m permet de desservir le nouveau pont à partir de la route nationale numéro 1. Destinée principalement au trafic des poids lourds, elle présente une importance capitale pour le décongestionnement  du centre-ville de Kayes, particulièrement de la zone du grand marché.

Ces travaux, en plus de l’aménagement des différentes voies, ont également permis non seulement  la construction de près de 15000 ml de caniveaux et d’ouvrages d’assainissement, mais aussi  la réalisation de l’éclairage public le long de toutes les voies sur environ 17 km et  la plantation de plus de 1300 arbres d’alignement.

Après la réalisation de ce 2ème pont de Kayes, le  gouvernement du Mali continuera de porter une attention particulière au  désenclavement intérieur et extérieur des régions  du pays, assure le Premier ministre. « C’est dans ce cadre que des projets similaires en préparation verront bientôt le jour sur le territoire national dans la mesure où l’ambition de mon gouvernement sous l’impulsion du Président Bah N’daw est de transformer le handicap de l’enclavement en atout du développement », a-t-il conclu.

Germain Kenouvi

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut