› Société

Mali-Education : Les enseignants tiennent le gouvernement responsable d’une éventuelle crise scolaire

Face à des problèmes du monde scolaire toujours non résolus, les syndicats de l’éducation ont déclaré tenir « comme seul responsable le gouvernement du Mali » d’une éventuelle crise scolaire. C’était lors d’une conférence de presse, mardi 2 mars, à la Maison de l’enseignant à Bamako.

Au nombre des problèmes soulignés, figure l’exécution du procès-verbal de conciliation du 19 mai 2019 dont des points d’accord demeurent toujours en suspens.  Le retard des actes administratifs des enseignants, notamment les titularisations, avancements, congés de formation, rappels à l’activité ou radiations, en fait aussi partie.  Pour les syndicats, ce sont « des retards dus à la méconnaissance de l’administration de façon générale mais aussi aux multiples rejets non motivés du secrétariat général du gouvernement. »

La récurrente problématique du retard des salaires figure parmi les difficultés évoquées. Depuis lundi 1er mars, plusieurs enseignants de Bamako sont en arrêt de travail pour non-paiement de salaire du mois de février.

Les enseignants des collectivités territoriales doivent être payés au plus tard le 25 du mois en cours, selon une instruction du ministère de l’économie en 2011.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut