Politique › Coopération

Mali -Sélingué : à la rencontre des professionnels des énergies renouvelables et le climat

L’ONG Mali-Folkecenter a organisé, vendredi 19 mars, une journée porte ouverte de son centre de formation professionnelle sur les énergies renouvelables et le climat à Sélingué, à 140 km de Bamako dans la région de Sikasso. C’était en présence du sous-préfet d’arrondissement, du maire de la commune et de plusieurs visiteurs.    

Sélingué dispose d’un barrage hydroélectrique. Grâce à son lac de retenue, le Sankarani, s’étendant sur 430 Km2  avec un réservoir d’eau de 2 milliards de m3, la zone est une localité agropastorale par excellence. Le bassin de rétention permet la culture du riz et le maraîchage en période de contre saison (janvier-mai) à travers l’irrigation de 2.344 ha de terres aménagées, représentant un peu plus de 4% du potentiel des 55.000 ha.

Il est aussi utilisé pour le développement de la production halieutique à travers les cages et étangs piscicoles. Cependant ce fort potentiel reste sous-exploité et ne profite pas rationnellement à la population de la zone, contraignant plusieurs jeunes à tenter leur chance dans les zones d’orpaillage au risque d’y laisser la vie.

C’est dans cette optique que l’ONG Mali-Folkecenter, qui œuvre pour les questions environnementales, a ouvert un centre de formation professionnelle sur les énergies renouvelables et le climat à Sélingué. L’objectif est de développer les compétences des jeunes peu ou non scolarisé, leur doter d’esprit entrepreneuriat afin qu’ils puissent utiliser le potentiel d’énergies renouvelables pour l’agriculture et améliorer l’employabilité dans la zone. « L’agriculture, c’est d’abord la terre, l’eau,  le soleil, la jeunesse. Sélingué a tout cela réunit.  Ce potentiel énorme qui est là est très sous-valorisé.  C’est là que le centre de formation espère combiner le potentiel d’énergies renouvelables que nous avons, que ce soit la biomasse, le soleil, avec l’agriculture pour la valorisation des produits. Si on prend par exemple le peu de maraîcher qu’on a à Sélingué, 99% utilisent les motopompes et 0,1% a peut-être un système de pompage solaire. Et c’est là où le centre de formation a toute sa place », explique  Dr. Ibrahim Togola, cofondateur et président de l’ONG Mali-Folkecenter.

L’objectif de cette journée porte ouverte était de faire découvrir les missions du Centre.  Avec un diplôme reconnu par l’Etat, il offre des formations de courte durée, allant d’une à deux semaines, ainsi que des formations de six à deux ans. Les modules de formations sont : entrepreneuriat vert, le système solaire photovoltaïque, , l’application des énergies renouvelables dans le maraîchage, l’agroforesterie. Le centre offre également des programmes d’incubation.  « Les équipements qui sont au centre de formation sont très modernes. La différence entre cette formation et celle dont on a l’habitude de voir durant deux ou trois ans, c’est  la capacité d’être opérationnel. On peut appliquer dans l’immédiat  ce qu’on a appris en cinq jours, c’est cela l’avantage. La formation est couplée à celle de l’entrepreneuriat et la création des entreprises. Nous sommes de la localité, on est jeune, il y a un besoin et on va essayer d’exploiter cela », témoigne Abdoul Karim Coulibaly, qui vient de terminer une formation en montage et installation des systèmes solaire photovoltaïques.

Le centre de formation professionnelle dispose des salles de classe modernes, des champs de démonstration sur les techniques maraîchères, des dortoirs, une cuisine, une salle informatique, une bibliothèque numérique ainsi que des salles d’incubation.

L’établissement est le fruit d’un partenariat entre l’ONG Mali-Folkecenter, l’Ambassade de la Norvège et la coopération allemande.

 

Boubacar Diallo

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut