› Politique

Fare An Ka Wuli : Une rentrée politique à Yanfolila pour le « renouveau » et la « refondation » du Mali

Le Parti Fare An Ka wuli (Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence) a tenu sa rentrée politique au titre de l’année 2021 dimanche 21 mars à Yanfolila, à 240 km de Bamako, fief de son Président, l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé. Placée sous le signe du renouveau politique et  de la refondation du Mali, chères aux Fare, la cérémonie de cette rentrée politique s’est tenue dans une ambiance des grands jours, en présence d’une importante délégation de l’instance dirigeante du parti et de représentants d’autres formations politiques. C’était aussi le top départ d’une dynamique de remobilisation des troupes et de structuration des Fare, à quelques mois des échéances électorales de la fin de transition.

C’est une ville de Yanfolila aux couleurs des Fareet à l’effigie de Modibo Sidibé qui a accueilli avec ferveur cet événement phare dans le Wassoulou, dont l’éclat a d’ailleurs été rehaussé par la participation de sa plus grande ambassadrice, la diva Oumou Sangaré.

De nombreux militants et sympathisants du parti dans le cercle de Yanfolila ont vite pris d’assaut en masse la grande place de la maison du peuple de Yanfolila, qui a servi de cadre à la cérémonie, malgré un soleil de plomb.

A leurs côtés,  Chefs de villages du cercle, chefs religieux, des associations, des représentants d’ONG et de clubs et associations de soutien de Modibo Sidibé ont également assisté à cette rentrée politique.

Refondation

Dans son adresse, le Président des Fare, Modibo Sidibé a insisté sur la nécessité de refondation du Mali, une refondation prônée de longue date par ce parti.

« La question de la refondation est une question essentielle. Le pays a été abimé. C’est profond, il faut rebâtir, il faut qu’on se reparle, qu’on retisse nos liens sociaux.  Il faut savoir que les épreuves que nous avons vécues, de l’indépendance à aujourd’hui et bien avant, sont en train de laisser des traces. Il faut que cela s’arrête », a-t-il indiqué.

Pour l’ancien Premier ministre, le Mali est à la croisée des chemins et il faut se rassembler pour de « vraies ambitions pour notre pays ». « Ou nous voulons le faire et nous le ferons ou nous ne voulons pas le faire, qu’à Dieu ne plaise, le risque est là pour nous tous ».

« La transition ne peut pas tout faire, c’est une évidence. Mais la transition doit faire le nécessaire pour maintenir l’Etat pour qu’il puisse fonctionner et il faut qu’on lance les assises nationales de la refondation », a clamé cette figure de proue du M5-RFP qui reste convaincu que tant que les Maliens auront confiance les uns dans les autres, « nous allons repartir du bon pied  pour rebâtir le Mali et nous réconcilier car cela est à notre portée ».

Yanfolila, une section dynamique

Comme l’a rappelé Mme Cissé Djita Dem, vice-présidente du parti Fare, le choix de Yanfolila pour la rentrée politique 2021,  n’est pas fortuit mais relève du travail abattu par les « femmes, jeunes et militants engagés » de Yanfolila.

Mise en place le 7 septembre 2016, cette section de Yanfolila dispose aujourd’hui d’un bureau de sous-section dans chacune des 12 communes qui composent le cercle et a participé à toutes les échéances électorales  notamment les élections présidentielles de 2013 et 2018 et les communales de 2016 à la faveur desquelles le parti a fait élire 39 conseillers communaux, réduits par la suite à 36 suite aux décès et aux défections.

« Dans le cadre de l’élargissement du parti à la base, il est impératif aujourd’hui de redynamiser les structures à la base, par leur remembrement ou renouvellement car la plupart d’entre elles ne sont pas fonctionnelles », a plaidé le secrétaire général de de la section de Yanfolila tout en rendant un  « vibrant hommage » à la jeunesse du parti du cercle qui a entrepris des activités de mise en place de leur structure et celle des femmes avec l’accompagnement de la section.

Koulouba en ligne de mire

Cette rentrée politique était également le lieu de lancer le top départ des Fare pour les échéances électorales à venir, en l’occurrence la présidentielle de 2022. Le secrétaire général de la section de Yanfolila a saisi l’occasion pour lancer un appel au Secrétariat exécutif national à saisir l’opportunité qui est offerte au parti par la personnalité du Président Modibo Sidibé pour bien se préparer pour ces échéances électorales, en privilégiant la politique du terrain et non celle des bureaux.

D’ailleurs, les membres de ce Secrétariat exécutif sont déjà engagés dans la dynamique de porter Modibo Sidibé, à Koulouba, « ce grand commis de l’Etat » le seul qui, selon Mme Cissé Djita Dem, « avec la grâce du tout puissant peut ramener notre chère pays dans le concert des grandes nations ».

Des délégations de l’instance dirigeante du parti, conduites par le Président Modibo Sidibé, se rendront dans les prochaines semaines dans d’autres régions du pays pour visiter et échanger avec les militants des différentes sections. Celle de Sikasso sera la prochaine étape, début avril.

Germain Kenouvi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut