› Société

« Jeunes ambassadeurs pour l’environnement » : Le Mouvement Mali Propre lance la  première édition 

La première édition du programme « Jeunes ambassadeurs pour l’environnement » du Mouvement Mali Propre (MMP) a été lancée vendredi 26 mars 2021 à Bamako. Pendant deux jours ces jeunes ambassadeurs  venus des communes du district de Bamako et des régions du Mali ont suivi une séance de formation qui leur permettra de s’aguerrir avant le début de leur mission de sensibilisation autour de la protection de l’environnement et d’élaborer des plans d’actions y pour parvenir.

C’est dans les locaux de l’ONG Save The Children que s’est déroulé le lancement de ce programme avec une cérémonie d’ouverture qui a enregistré la présence de l’ancienne ministre de l’Environnement Mme Keita Aïda M’bo, des représentants de Save The Children, de l’ONG Mali Folk Center Nyetaa  et de la présidente de l’association R’Plast, aux côtés de celle du Mouvement Mali Propre, Fatoumata Boubou Koïta.

Au total, ce sont 15 ambassadeurs, 11 hommes et 4 femmes, issus des six communes de Bamako, de Kati, de Nioro du Sahel, et des régions de Kayes, Mopti, Ségou, Sikasso, et San, retenus à l’issu d’une sélection parmi une centaine de candidatures initiales, qui ont pris part à la session de formation.

« Ces ambassadeurs feront des plaidoyers et seront des porte-paroles pour contribuer à la protection de l’environnement.  Pendant 9 mois à partir du mois d’avril, Chaque ambassadeur créera un bureau de 10 à 15 membres  et organisera dans sa commune ou région,  des activités à l’instar des campagnes digitales, des journées de salubrité, des débats,  des « grins » etc. », a expliqué Fatoumata Boubou Koïta.

Quant à Madame la ministre, elle a, dans son intervention, prodigué beaucoup de conseils à l’endroit des ambassadeurs pour mener à bien les missions à eux assignées. 

« Etre un ambassadeur, c’est une lourde tâche. Mais quand on a conscience et qu’on est engagé et convaincu, cela peut bien se passer. Cela veut dire que vous avez du travail à faire. Vous devez être des exemples par vos actes. Il faudrait que vous-mêmes vous ayez des comportements et des gestes qui vont vers la protection de l’environnement », leur a-t-elle dit.

« Les formations sont très importantes mais je dis aussi qu’il faut que vous alliez à l’information vous-mêmes. Allez faire des recherches. Vous recevez un minimum mais il faut aller chercher le maximum », a-t-elle insisté.

Des plaidoyers et des notions générales sur l’environnement, une communication sur les effets néfastes du changement climatique sur la nutrition infantile et un  panel de haut niveau sur le partage d’expérience sur la gestion de l’environnement, sa protection, les moyens et les opportunités sont, entre autres, les sessions qui ont meublées les deux jours de formation des jeunes ambassadeurs pour l’environnement, qui au terme, ont prêté serment et bénéficié d’attestations et de cadeaux.

Si ce programme est salutaire pour la problématique de protection de l’environnement devenue aujourd’hui plus que vitale pour la survie même de l’espèce humaine, il n’a en revanche pas bénéficié d’assez de soutiens financiers. Il a été entièrement financé sur fonds propres du Mouvement Mali propre. 

C’est pourquoi, afin de permettre la réalisation effective de l’ensemble des activités prochaines prévues, la Présidente Fatoumata Boubou Koïta plaide fortement  pour un « appui indispensable des partenaires ». 

Germain Kenouvi

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut