› Économie

Intelligence économique : Un véritable outil de développement

L’information stratégique joue un rôle crucial dans les relations entre acteurs économiques. Mais le concept reste peu compris au Mali. C’est du moins le constat du cabinet dédié à la question de l’Intelligence économique (IE), SONNI, qui entend le vulgariser.

« Savoir-faire transversal », elle touche aux questions d’intérêt stratégique pour l’État, comme la souveraineté, les questions politiques ou encore la compétitivité économique. « Il s’agit donc de mobiliser les acteurs autour de la question de l’intelligence économique et de son importance pour le développement de l’entreprise » et pour une stratégie économique, dans un contexte d’espace concurrentiel comme le nôtre, explique M. Amadou Bathily, Directeur de SONNI.

Dans le contexte de crise multidimensionnelle que traverse le Mali, qui a mis à mal de nombreux secteurs, « l’intelligence économique est une stratégie de gestion de l’information et des renseignements qui peut aider sur le plan sécuritaire dans un premier temps », ajoute M. Bathily. Puisqu’il s’agit des mêmes outils qu’en matière militaire, utilisés en intelligence économique et appelés « renseignements économiques ».

Sécurité économique

Le Mali est un pays  avec d’énormes potentialités sur les plans agricole, industriel et des ressources naturelles. Dans la perspective de se doter « de champions dans tous les domaines », il doit s’atteler à définir « un plan d’identification des secteurs d’activité indispensables à sa sécurité économique ». Il s’agit de voir dans quelle mesure l’État peut accompagner ces secteurs dans leur développement et comment les protéger dans une économie mondiale.

Même si les acteurs économiques le font sans le savoir souvent, les organisateurs du Forum de l’Intelligence économique et de la prospective, qui se tient ce 8 avril 2021 à Bamako, espèrent une meilleure compréhension du concept par les principaux intéressés et son insertion dans la stratégie d’entreprise et étatique. Elle devra aboutir à une Politique publique d’intelligence économique au Mali, qui réfléchira sur les questions stratégiques tant pour l’État que pour le secteur privé.

L’ambition est la  création de cellules de veille pour les renseignements dans les entreprises stratégiques pour l’État. Chacune ayant besoin de surveiller son marché et ses enjeux. En outre, l’intégration d’une politique des outils de l’intelligence économique dans les entreprises qui font de 100 à 200 millions de chiffre d’affaires en francs CFA, ainsi qu’une meilleure appréhension par les cadres publics et privés, aux fins d’une intégration dans leur stratégie d’entreprise, sont les résultats auxquels s’attendent les initiateurs de ce premier forum sur l’IE.

Fatoumata Maguiraga

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut