› Société

Mali – Covid 19 : Nouveaux variants, nouvelles inquiétudes

Depuis plusieurs semaines, une nouvelle flambée de cas de Covid 19 est observée au Mali. Une flambée « prévisible », car l’évolution de la maladie semble totalement hors de contrôle. A des mesures toujours aussi peu efficaces, s’ajoute un difficile changement de comportement. Si aucune donnée ne confirme pour l’instant la présence de variants sud africains, britanniques ou brésiliens, l’inquiétude n’en est pas moins réelle.

« La flambée actuelle était prévisible car depuis le début de l’épidémie l’analyse de la situation épidémiologique n’a pas été complète et suffisamment contextualité », estime le Docteur Moussa Sanogo, professeur associé à la faculté de médecine.

Après le pic enregistré au dernier trimestre 2020, on était resté sur des hypothèses. Celles du nom respect des mesures barrières, la période froide et l’ouverture des frontières. Des « facteurs » qui n’ont pas su expliquer l’évolution « non maîtrisée » de la maladie.  Pourtant « une bonne analyse nous aurait amené à savoir les tendances selon les époques et expliquer l’efficacité et le succès même partiel des mesures envisagées jusque là », ajoute le Dr Sanogo.

Craindre le pire ?

Si la tendance observée avec plus de 400 cas en un seul jour et plus d’une centaine les jours suivants, a obligé le gouvernement à réagir, les mesures envisagées restent « floues, inopérantes et peu perceptibles depuis l’élaboration du premier plan d’action de riposte du pays », juge le Dr Sanogo. Dans tous les cas, l’efficacité des actions dépendra d’une bonne analyse de la situation, ce qui ne semble pas être le cas pour le moment. Elle permettra un choix judicieux des armes pour la lutte contre la maladie et une adaptation à notre contexte. Faute de quoi, il faudrait craindre des épisodes de crise plus importants, prévient un acteur.

Si l’on ne dispose pas pour le moment d’information précise sur les cas de variants au Mali, il n’est cependant pas à exclure la « survenue de variants mêmes importés car les échanges se poursuivent entre notre pays et d’autres » et un relâchement dans le contrôle de la maladie est aussi perceptible, notamment à cause des isolements à domicile, y compris pour des voyageurs venus de l’extérieur. Le Pr Akory Ag Iknane, coordinateur national de la lutte contre la pandémie, a lui aussi évoqué la présence « probable » de variants sur notre sol sans pour autant l’affirmer. Inquiétant pour le Dr Sanogo, car la plupart des Maliens sont réfractaires au changement. Ils continuent à se comporter « comme avant le covid » déplore-t-il.

Ce changement doit surtout intervenir dans la gestion des soins et adapter les comportements à la prise en charge spécifique de cette maladie.

Fatoumata Maguiraga

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut