› Politique

Mali – Issa Kaou Djim : Droit dans ses bottes

Il a fait du soutien à la candidature à la prochaine présidentielle de « l’imperturbable patriote» Assimi Goïta, Vice-président de la transition, son nouveau combat. Après le tollé suscité par cette démarche, le 4ème Vice-président du Conseil national de transition a été rappelé à l’ordre par ses collègues et la Conférence des présidents de l’institution. Depuis, Issa Kaou Djim semble freiné dans son élan, mais il n’a pas pour autant abandonné son « projet ».

« L’imperturbable patriote Assimi Goita, c’est l’homme de la situation. Les gens disent beaucoup de choses, mais nous ne répondons pas aux propos insensés », a lâché Issa Kaou Djim le 7 avril dernier, lors d’une réunion de l’Appel citoyen pour la réussite de la Transition (ACRT-Faso ka Wele), dont il est le Président.

3 jours plus tard, il est revenu à la charge à Koulikoro lors d’une Assemblée générale de sensibilisation. « Le militaire, il est Malien, il restera Malien. Personne n’est plus patriote que les militaires, puisqu’ils payent le prix du sang pour que nous soyons là. La priorité, ce n’est pas les élections, c’est de sauver l’État malien. Et pour cette tâche qui a été confiée à l’imperturbable patriote Assimi Goïta, nous le soutenons ».

Isolé et muselé ?

S’il semble fidèle à sa position vis-à-vis du vice-président Goïta, plusieurs éléments montrent toutefois un isolement de l’ancien « N°10 » du M5, rappelé à l’ordre au CNT et qui s’est de son mentor, l’Imam Mahmoud Dicko.

« Sa base, c’est la CMAS, en réalité. Mais aujourd’hui on voit les tensions qu’il y a dans ce mouvement, puisque Kaou Djim a été contraint de prendre la porte. Cela montre qu’il est isolé », indique l’analyste politique Ballan Diakité.

« Issa Kaou Djim est un phénomène politique, qui se transforme et connait des mutations. Aujourd’hui, il est dans cette phase de transformation et cela s’exprime à travers des prises de position parfois incompréhensibles », ajoute-t-il

Pour lui, si au lieu d’être dans son rôle de veiller à contrôler l’action du gouvernement pour que celui-ci agisse dans l’intérêt du peuple malien, Issa Kaou Djim s’adonne à des actes de « griotisme », le CNT est dans le plein droit de le « recadrer et de le museler un tant soit peu ».

« Il a outrepassé ses compétences. En tant que membre du CNT, son rôle n’est pas d’inciter un responsable politique à être candidat ou de mener une sorte de campagne pour le vice-président ».

Germain Kenouvi

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut