› Politique

Mali – M5 RFP : La riposte en gestation

Manif du M5 RFP- place de l'indépendance 11_08_20 ©Manu

Le Mouvement du 5 juin – Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), après avoir annoncé sa ferme intention de rectifier la trajectoire de la transition, a décrété une trêve durant tout le mois béni de Ramadan. Cette période sera mise à profit pour peaufiner la stratégie de mobilisation et de manifestations de masse que le mouvement compte reprendre juste après.

« Que nul ne s’y trompe: les manifestations de masse annoncées seront juste différées et reprendront avec plus de vigueur après la période du Ramadan, avec un mouvement mieux implanté sur l’ensemble du territoire national et dans la diaspora et qui aura achevé sa structuration interne, au demeurant en cours de finalisation », précisait le communiqué du M5 annonçant la trêve, en date du 9 avril 2021.

À moins de deux semaines de la fin de cette trêve, le mouvement qui a mené la lutte contre l’ex Président IBK est suffisamment avancé dans la préparation de la reprise de ses manifestations pour « imposer une rectification de la transition ».

Dynamique enclenchée

Le 19 avril, le Comité stratégique du M5 a tenu une réunion avec la jeunesse du mouvement, qui s’inscrivait dans le cadre d’une série de rencontres que le M5 a décidé d’organiser avec les jeunes, les femmes, la Coordination nationale et les différentes associations des victimes de la répression  et « d’injustices de la part de la transition»

« Ces rencontres ont pour objectif d’abord d’élaborer ensemble et de communiquer à la jeunesse les mots d’ordre du Comité stratégique, les éléments de langage pour la future mobilisation, qui doit nous amener à imposer la rectification de la transition et à faire en sorte que celle-ci revienne aux fondamentaux qui ont mobilisés le Maliens pendant des mois pour obtenir le changement. Que la refondation du Mali, qui passe par des Assises nationales, soit une réalité », explique Choguel Kokalla Maiga, Président du Comité stratégique du M5-RFP.

À l’en croire, ces mots d’ordre ont été véhiculés et expliqués aux jeunes, qui ont été invités à les propager partout, dans les quartiers, les communes, les cercles et les arrondissements.

Trois jours plus tard, le 22 avril, le Comité stratégique s’est de nouveau réuni pour « déterminer une stratégie de mobilisation des femmes, des jeunes, des coordinations du M5-RFP à Bamako, dans les régions et dans la diaspora », afin d’expliquer aux Maliens pourquoi le M5 « n’a pas baissé les bras » et continue de  tenir « le flambeau de l’espoir ».

Un air de menace

« Le M5 est la force légitime, la véritable force du changement. Il faut que les autorités de la transition reviennent à la table de discussion avec le M5 pour déterminer la nouvelle voie que la transition doit prendre », tance le Président du Comité stratégique, convaincu que le peuple malien prendra ses responsabilités comme il l’a fait le 5 juin 2020, « si par malheur le M5 et les autorités de la transition ne trouvent pas un terrain d’entente ».

« Nous nous sommes donné tout le mois de Ramadan pour réfléchir, mobiliser, continuer à expliquer aux Maliens. Dès que le mois de Ramadan finira, nous donnerons le top départ de la nouvelle mobilisation nationale, sur l’ensemble du territoire, pour imposer la rectification de la transition », réaffirme-t-il.

Pour réussir la mission qu’il s’est assignée, le M5 a également procédé à une régularisation de son organigramme. Outre le Président du Comité stratégique, un Secrétaire administratif et financier, des Vice-présidents et des Porte-paroles ont été désignés à travers le territoire national. Un Groupe de réflexion stratégique a été également mis en place, ainsi que des commissions de travail.

Toutefois, le M5 espère encore trouver une voie de sortie de crise avec les autorités de la transition avant la fin du mois béni de Ramadan, pour éviter « des confrontations inutiles ».

« Les mouvements des jeunes et des femmes entendent exiger clairement, par la suite, au lieu d’une simple rectification de la transition, la démission des autorités de la transition. Et à ce moment nous les soutiendrons », prévient Choguel Kokalla Maiga.

Germain Kenouvi

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut