Culture › Médias

Mali – Hawa Semega : une belle âme s’est éteinte

Le réveil fût brutal le dimanche 30 mai. Sur les réseaux sociaux, on apprenait la douloureuse nouvelle du décès de Togola Hawa Seméga, directrice du media Kunafoni.com et une des premières collaboratrices de Journal du Mali. Connue sur les fronts pour défendre la cause des femmes, des jeunes et pour la reconnaissance des médias en ligne a rendu son dernier souffle en essayant de donner la vie. 

Si le mot amour pouvait avoir une autre définition dans le dictionnaire, ce serait sans doute le nom de Hawa Semega, sur qui ces anciens collaborateurs, proches et amis ne tarissent pas d’éloges. Son sourire égayait toutes les salles où elle entrait et sa présence mettait du baume sur les cœurs. Cette jeune dame, talentueuse et audacieuse était d’un professionnalisme hors pair et d’une volonté à toute épreuve. Elle a créé son média en ligne Kunafoni.com en 2014, une web TV qui a sur se faire une place notamment grâce à son originalité,  le JT Rappé étant la meilleure illustration. Cette touche nouvelle dans ce milieu lui a valu d’être lauréate du 2e prix au prix francophone de l’innovation. Pour ceux qui la connaissent, cela ne les étonne guère car Hawa a toujours été ambitieuse et était de celles qui voulaient changer le monde et chaque matin y arrivait pas à pas.

Pour son ami et collègue Modibo Fofana : « Avec Hawa, nous faisions partie de l’équipe initiale du Journal du Mali, je l’appelais affectueusement Miss Blondy car son artiste préféré était Alpha Blondy, le plus important est qu’elle ait réalisé son rêve, de nature souriante, même quand elle allait mal, elle ne laissait rien transparaitre et restait toujours disponible pour les autres. J’ai toujours eu une profonde admiration pour cette dame qui laisse son empreinte indélébile dans le monde des médias et un héritage considérable au monde : Kunafoni.com. »

Sur les réseaux sociaux, les hommages pour cette grande dame n’en finissent pas, des personnalités, stars et amis la font revivre à travers anecdotes et pensées. L’humanitaire et syndicaliste Elhadj Djimé Kanté dit d’elle : « qu’elle a toujours été celle qui a soulagé les démunis dans l’obscurité » C’était aussi cela Hawa, une âme à la fois pure et un cœur noble, toujours prête à voler au secours des autres.

Le célèbre écrivain algérien Yasmina Khadra a écrit ceci : « le véritable tombeau des morts est le cœur des vivants » comme quoi, nos morts à travers nous vivront pour toujours. Et Hawa sans nul doute, vivra toujours en nous, son souvenir restera encré en nous car au-delà de la femme, de la mère, de la journaliste, elle restera pour beaucoup celle qui à tout jamais aura semé en nous les germes de l’espoir et d’un renouveau.

Dors en paix chère Eve.

Yehiya Boré

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut