Sport › Football

Aigles : Le Mali se teste face aux meilleurs

Les Aigles du Mali, crédit photo: africatopsports

Trois rencontres, trois tests face à deux anciens champions d’Afrique et au dernier vainqueur du tournoi. Pour se jauger, difficile de trouver mieux. Dans le cadre des matchs de préparation, le Mali affronte l’Algérie ce 6 juin, avant de défier la RD Congo 5 jours plus tard et de terminer sa préparation contre la Tunisie le 16 juin.

Affronter les meilleurs pour mieux jauger son équipe, telle est la vision assumée du sélectionneur national Mohamed Magassouba. En 2019, quelques mois avant le début de la CAN, le Mali avait affronté le Sénégal, alors première Nation africaine au classement FIFA, pour une défaite 2 à 1. Cette fois-ci, c’est l’Algérie, championne d’Afrique en titre, invaincue depuis 2018 (24 matchs) que les Aigles d’un Magassouba admiratif vont devoir affronter. « Aujourd’hui, la meilleure référence en Afrique, c’est l’Algérie. Outre son statut de championne, c’est une équipe complète, bien organisée, bien en place et qui joue parfaitement toutes les phases de jeu. Pour moi, c’est une équipe parfaite et je tiens à rendre hommage au travail accompli par Djamel Belmadi, qui a su offrir à l’Algérie et à l’Afrique une équipe comme celle-ci. Il est clair que nous n’avons pas atteint le niveau de l’Algérie, mais si nous affrontons cette équipe c’est pour progresser naturellement », a-t-il déclaré à une radio algérienne. Les deux équipes se sont affrontées pour la dernière fois en 2019, l’Algérie s’étant imposée 3 – 2 au terme d’un match spectaculaire.

Qui sera là ?

Pour ce stage, M. Magassouba a fait appel à 35 joueurs, dont 4 nouveaux : Mohamed Niaré, Ibrahim Kané, Makan Konaté et Anasser Ag Achratoune. Une sélection qui ratisse large pour pallier les éventuelles absences au sein du groupe. Le milieu de terrain Diadié Samassekou a annoncé sur les réseaux sociaux son absence pour cause de blessure. La question demeure aussi sur la présence de Moussa Marega et d’Yves Bissouma. L’ancien attaquant de Porto, absent depuis la CAN 2019, qui vient de signer en Arabie Saoudite, ne devrait pas être du déplacement. Un déménagement dû à son transfert en serait la cause, selon le sélectionneur, qui n’a pas non plus apporté de précisions sur la situation du milieu de Brighton : « il a été sélectionné, la balle est dans son camp ».

Boubacar Sidiki Haidara

Cet article a été publié dans Journal du Mali l’Hebdo n°320 du 27 mai au 02 juin 2021 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut