Culture › Cinéma, Théâtre & Livres

Nécrologie: décès de l’actrice malienne Maimouna Hélène Diarra

C’est la triste nouvelle qui a frappé le Mali ce 10 juin 2021; le décès de la comédienne Maimouna Hélène Diarra à l’âge de 66 ans.  L’on se rappelle encore de son sourire au 25ème Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) où elle a été récompensée par un prix pour l’ensemble de sa carrière.

Née à Segou et fille de magistrat, Hélène Diarra est très tôt devenue orpheline de mère. C’est donc aux côtés de son oncle maternel instituteur qu’elle grandit. Très tôt, celle qui saura durant toute sa carrière incarner les rôles des femmes d’un certain âge a su s’y plaire dans l’humour en faisant d’abord rire son entourage, et plus tard, en choisissant de travailler son talent malgré qu’elle aurait fait une excellente dessinatrice.

Vers 1975 elle intègre l’Institut national des Arts de Bamako. Sa carrière prend alors un autre tournant la destinant à un avenir prometteur et brillant dans tous les rôles qu’elle incarnait. A côté des tournées théâtrales, le cinéma tombe à ses pieds. Elle commence avec des rôles de figurant avec le grand réalisateur Souleymane Cissé, mais elle confie en 2017 à l’AFP Relax News que  » c’est avec Cheikh Oumar Cissoko » qu’elle a  » vraiment débuté », notamment avec des rôles dans les films « Nyamanton » (1986), « Finzan » (1989) jusqu’à « Guimba » (1995, Etalon d’or, où elle joue l’épouse du héros) et « Genèse » (1999) ».

Mère et grand-mère, elle s’en va à la pointe des pieds laissant un grand vide dans le monde de l’Art au Mali. Nous ne pouvons lui souhaiter que la terre de nos ancêtres lui soit légère. En ce qui concerne ses œuvres, elles entretiendront la mémoire collective de génération en génération en racontant l’histoire d’une passionnée dans l’âme.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut