Économie › Industrie & Services

La SONATAM annonce une usine « ultra moderne » avec les technologies de dernière génération

La SONATAM a organisé ce 24 juin, une visite de terrain de son usine en construction. Fruit d’un partenariat  signé en 2017 entre la société et BAT. Ce fleuron de l’industrie malienne, sera soutenu et accompagné, ont assuré les autorités.

Après 55 ans et bien de contingences, la SONATAM fait peau neuve. Une usine « ultra moderne » avec les technologies de dernière génération, en construction, sera livrée d’ici à la fin de l’année. Elle permettra de produire sur place 90% de la cigarette consommée localement, grâce à un investissement de 10 milliards de FCFA.

L’usine compte actuellement 246 permanents, 72 temporaires, 12 agences de  distribution à travers le Mali. La société travaille avec plus de 18 000 partenaires de distribution (grossistes, demi-grossiste et détaillants).

La société a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 78 milliards de FCFA en 2020 et  a partagé 18 milliards généré par la distribution. Entre 2005 et 2020, la société a versé plus de 510 milliards FCFA de droits et taxes dans les caisses de l’Etat. Pour l’année 2020, la société a versé un montant de 60 milliards.

Des efforts rendus possibles, grâce au soutien de l’Etat, selon les responsables de la société à travers le contrat de performance qui a aussi permis d’engager une lutte efficace contre la fraude et la contrebande. La société a investi plus de 400 millions FCFA dans cette lutte. Elle  a permis de faire baisser le niveau de la contrebande  de 41% à 4%, ce qui a permis une forte progression des recettes de l’Etat.

La société se réjouit aussi de ses œuvres sociales, notamment à travers sa mutuelle, qui lui a permis de dédier 85 millions de FCFA à ses salariés. Aussi plus de 260 millions ont été consacrés, ces dernières années à la communauté à travers des actions les adductions d’eau, la réhabilitation d’école et la distribution de kits sanitaires.

Pour maintenir « un haut niveau de performance industriel et commercial », la société a initié, l’école de la SONATAM, pour former ses employés, ce qui a permis d’améliorer la productivité.

La prochaine étape de la société est d’atteindre 100% de couverture de la consommation locale. Les responsables ont aussi profité pour soumettre quelques doléances, notamment la possibilité de mettre en place le suivi et la traçabilité des produits du tabac. L’objectif est également de prolonger le contrat de performance avec l’Etat.

Fatoumata Maguiraga

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut