International › APA

Tanger abrite un atelier de formation sur la lutte contre la traite humaine

La ville marocaine de Tanger abrite, mardi et mercredi, un atelier de formation et de sensibilisation sur la lutte contre la traite des êtres humains.Organisé à l’initiative de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Tanger, le Conseil de l’Europe et la Commission nationale chargée de la coordination ayant pour but la lutte et la prévention de la traite des êtres humains, cet événement, tenu en présence notamment de représentants de l’Agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes de la République démocratique du Congo, d’universitaires et de chercheurs, a été marqué par la signature d’un mémorandum d’entente entre les parties organisatrices pour soutenir la coopération dans le domaine de la recherche scientifique et coordonner les efforts en vue d’élargir la compréhension des aspects juridiques, sociaux et des droits de l’Homme de ce phénomène.

Selon le directeur des Affaires pénales et des grâces au ministère de la Justice, Hicham Mellati, le Maroc, conscient de la gravité de ce fléau, a oeuvré, depuis des années, pour le renforcement de l’arsenal juridique national pour lutter contre le phénomène de la traite des êtres humains tant au niveau répressif que préventif, et initié la création de la Commission nationale chargée de la coordination ayant pour but la lutte et la prévention de la traite des êtres humains, qui comprend des acteurs d’institutions officielles et de la société civile, en plus de la conclusion de plusieurs conventions internationales dans le domaine de la coopération judiciaire.

Il a, à cet égard, fait savoir que le Royaume s’est employé à renforcer les capacités des intervenants en matière de sensibilisation et de prévention de la traite des êtres humains, en tant que mécanismes essentiels pour lutter contre ce fléau, à appuyer la recherche scientifique pour analyser ce phénomène sous tous ses aspects, et à soutenir et protéger les victimes.

Pour sa part, le représentant du Conseil de l’Europe au Maroc, Michael Ingledow, a affirmé que le « partenariat distingué, large et durable » avec le Maroc dans le domaine de la lutte contre la traite des êtres humains a été renforcé par l’implication des établissements universitaires, ce qui ouvre la voie au transfert l’expérience marocaine vers des horizons régionaux, et ce en droite ligne avec les efforts conjoints déployés pour lutter contre les violations des droits de l’Homme et préserver la dignité humaine.

De son côté, la coordinatrice de l’Agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes de la République démocratique du Congo, Cécile Rébeca Meta Kasanda, a indiqué que la coopération entre son pays et le Maroc reflète la volonté et l’ambition des deux pays de lutter contre ce fléau, notant que cette coopération constitue une opportunité précieuse pour son pays, qui se situe dans une zone géographique sensible, pour prendre connaissance des mesures pratiques et législatives adoptées par le Royaume pour renforcer l’arsenal juridique et développer les capacités des intervenants.

Au menu de cet atelier figure la présentation d’exposés thématiques sur la législation internationale et européenne pour lutter contre la traite des êtres humains et les crimes commis contre les migrants, en particulier les femmes et les enfants, ainsi que des études comparatives sur les lois internationales et nationales, et la coopération internationale pour la prévention de la traite des êtres humains et la protection des victimes.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut