Politique › Sécurité & Terrorisme

Mali: le père Léon Dougnon, enlevé le 21 juin libéré ce mardi

Le père Léon Dougnon, enlevé le 21 juin 2021 à Mopti, dans le centre du Mali, a été libéré, ce mardi 13 juillet. L’annonce a été faite sur le site d’information chrétienne La Croix Africa, par le père Edmond Dembele, secrétaire général de la Conférence épiscopale du Mali.

Le 23 juin dernier, quatre des cinq chrétiens catholiques portés disparus le 21 juin ont été libérés sans le curé Léon Dougnon annonçaient les autorités ecclésiastiques. Ils ont été libérés par des « hommes armés ». Des dispositions ont été prises pour ces derniers rejoignent leurs familles respectives.

Cinq chrétiens catholiques ont été enlevés dans la région du centre le 21 juin 2021, alors qu’ils se rendaient aux obsèques de l’Abbé Oscar Thera prévus le 22/06/21 à San, avec inhumation à Togo (Cercle de Tominian). Feu l’Abbé Oscar Thera a passé six ans dans la paroisse de Ségué, une commune du cercle de Bankass dans la région de Mopti comme prêtre missionnaire, confie une source de l’église catholique. Il était aussi Secrétaire général de l’UCAO-UUBA.

La délégation qui se rendait aux obsèques était composée de l’Abbé Léon Dougnon, curé de la paroisse de Ségué (environ 50 ans), de Pascal Somboro, un chauffeur dont l’âge est estimé à 45 ans, Thimothée Somboro, chef de village de Ségué (40 ans), d’Emmanuel Somboro de Tiédjèkanda et Sabine Tolofoudié (60 ans).

L’alerte a été donnée par Monseigneur Jean Baptiste Tiama, Evêque de Mopti, au gouverneur de Mopti dans une lettre en date du 21 juin 2021, dont l’objet portait sur la « demande de recherche d’une délégation de 5 personnes, de la paroisse de Ségué (cercle de Bankass) portée disparue entre Ségué et Mopti ».

La délégation avait quitté Ségué « à bord d’une Toyota double cabine blanche » dont nous tairons l’immatriculation, le 21 juin à 8 heures du matin. « Mais jusque vers midi (le même jour, ndlr), on avait pas de nouvelles d’elle (délégation, ndlr) ni à Bandiagara, ni à Mopti  » explique une source proche du dossier. Selon les premières informations reçues, les cinq chrétiens ont été enlevés à une trentaine de kilomètres au nord de Ségué, dans les environs de Ouo.

Le groupe était parti de la localité de Ségué, située sur le plateau dogon et peuplée en grande partie de catholiques rattachés à l’Eglise de Mopti, la grande ville du secteur. Les habitués du secteur expliquent que le réseau routier impose de remonter vers le nord pour ensuite redescendre vers le sud avant d’arriver à San.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut