› Économie

Sécurité alimentaire: ICRISAT reçoit le prix africain de l’alimentation

L’Institut international de recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides (ICRISAT) a reçu, mardi 08 septembre,  le Prix de l’Alimentation pour l’Afrique 2021, en récompense de ses travaux qui ont permis à 25 millions d’agriculteurs de 13 pays d’améliorer leurs revenus et leur production alimentaire.

Entre 2007 et 2019, ICRISAT a considérablement contribué à la sécurité alimentaire en Afrique. En collaboration avec le Centre International d’Agriculture Tropicale (CIAT) et l’Institut International d’Agriculture Tropicale (IITA), il a piloté le Projet « légumineuses tropicales »,  un vaste projet qui a permis de développer 266 variétés améliorées de légumineuses et près d’un demi-million de tonnes de semences pour toute une série de cultures de légumineuses. Il s’agit notamment du niébé, du pois cajan, du pois chiche, du haricot ordinaire, de l’arachide et du soja. Le projet a été mis en œuvre au Burkina Faso, au Ghana, au Mali, au Niger, au Nigeria, au Sénégal, en Éthiopie, au Kenya, au Malawi, au Mozambique, en Tanzanie, en Ouganda et au Zimbabwe. Au Mali, dix variétés d’arachides, dont six à haut rendement et tolérantes à la sécheresse, ont été homologuées. « Ces nouvelles variétés ont aidé plus de 25 millions de petits exploitants agricoles à devenir plus résistants au changement climatique, ainsi qu’aux épidémies de parasites et de maladies », informe ICRISAT.

En outre, le projet a formé 52 scientifiques, dans les pays où les projets ont été mis en œuvre, cela a permis de renforcer les capacités de recherche des systèmes nationaux de recherche agricole en Afrique et a contribué à pérenniser les acquis des projets. « Le leadership de l’ICRISAT dans le développement de semences qui non seulement mettent fin à la malnutrition mais aussi survivent dans les zones semi-arides inspire d’autres organisations agricoles à repenser le développement des semences et les pratiques agricoles qui conviennent et résolvent les défis agricoles de l’Afrique. Leur travail est également important car il fournit une approche inclusive qui soutient l’ensemble de la chaîne de valeur agricole, de la ferme à la table, en fournissant aux agriculteurs des outils agricoles et un marché pour leurs produits », a félicité Olusegun Obasanjo, président du Comité du Prix de l’alimentation pour l’Afrique et ancien président de la République Fédérale du Nigéria.

Acceptant le prix, le Dr Jacqueline d’Arros Hughes, Directrice générale de l’ICRISAT, a déclaré que le travail de l’Institut couvrait l’ensemble de la chaîne de valeur, de la génomique de pointe aux marchés et à l’agrobusiness dans les systèmes de culture des zones arides.

 « Nous donnons également aux femmes les moyens d’agir et nous incitons les jeunes à revenir à l’agriculture en utilisant les derniers outils et technologies disponibles pour rendre l’agriculture rentable. Le Prix de l’alimentation en Afrique est une distinction et une reconnaissance majeures du travail de l’ICRISAT en Afrique et renforce notre conviction que l’agriculture peut être rentable pour les petits exploitants. Nous dédions ce prix aux petits exploitants des zones arides d’Afrique, car ce sont eux qui nous inspirent par leur patience et leur persévérance face à l’adversité », a déclaré la Dr Hughes.

 L’ICRISAT est une organisation de recherche internationale publique à but non lucratif et apolitique qui mène des recherches agricoles pour le développement en Asie et en Afrique subsaharienne avec un large éventail de partenaires dans le monde entier.

Boubacar Diallo  

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut