› Société

Mali-Education : plus de 58 000 enfants non scolarisés accèdent à l’école primaire grâce au Projet PASS+

En exécution depuis maintenant six ans, les activités du Projet d’Accès à l’école primaire par la Stratégie de Scolarisation accélérée, appelé PASS+, ont été closes, mardi 21 septembre à Bamako, à l’issue d’un atelier bilan et recommandations. Le Projet a permis de faciliter l’accès à l’école primaire à plus de 58 000 enfants non scolarisés âgés de 6 à 14 ans. PASS+ était porté par le consortium Plan International – Fondation Stromme et financé par Fondation Educate A Child.

L’atelier de clôture avait pour but de présenter les résultats du projet, capitaliser les bonnes pratiques qui en sont issues et faire des recommandations pour la pérennisation des acquis et de l’exploitation des bonnes pratiques.

 A son lancement, le Projet PASS+ avait pour but de faciliter l’accès de 71 589 enfants maliens non scolarisés, dont 50% de filles, âgés entre 6 à 14 ans, à une éducation sensible au genre et inclusive dans des centres Passerelle et écoles primaires. Sur cette estimation, le Projet a atteint 58 659 apprenants, dont 28 486 filles et 30 173 garçons, soit un taux de 82%.

En outre, 29 198 élèves des écoles d’accueil ont bénéficié de cours de remédiation et 26 021 kits scolaires ont été distribués aux apprenants.

 Défis

Malgré ce résultat reluisant, des défis ont été identifiés comme ayant entravé le plein succès du Projet tels que le problème d’acquisition des extraits d’actes de naissances pour tous les apprenants, la traçabilité des apprenants PASS+ dans le système éducatif, le maintien des apprenants transférés dans le système classique, etc. Le directeur des programmes et de l’influence de Plan International, Lazare Charles Djibode, a invité les participants de l’atelier à trouver des pistes de solution à ces défis. « Je souhaite que cet atelier serve de plateforme pour faire face aux défis cités et améliorer davantage la performance et la pérennisation du projet PASS+ qui est notre produit à tous. J’ose croire que les recommandations et suggestions issues de cet atelier vont contribuer à porter encore plus haut le niveau de performance de PASS+ en termes de pérennisation pour les projets d’éducation », a-t-il espéré.

 En plus du Mali, le Projet PASS+ était présent au Niger et au Burkina Faso. Pour les trois pays, PASS+ visait à faciliter l’accès de 181 074 garçons et filles non scolarisés à une éducation sensible au genre et inclusive dans des centres Passerelle et écoles primaires.

Boubacar Diallo

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut