› Politique

Afrique: le Gabon réintègre l’ITIE

Le gouvernement du Gabon s’est réengagé à mettre en œuvre l’ITIE. Sa nouvelle candidature a été approuvée par le Conseil d’administration de l’ITIE aujourd’hui, et il devient ainsi le 56e pays mettant en œuvre la Norme ITIE, le 27e en Afrique.

La mise en œuvre de l’ITIE au Gabon offre une occasion unique de traduire les engagements en faveur de la transparence en une meilleure gouvernance de son secteur extractif par le biais d’une approche multipartite. Des représentants du gouvernement, des entreprises privées, des entreprises d’État et de la société civile participent au Groupe multipartite de l’ITIE Gabon pour assurer la supervision du secteur. Toutes ces parties ont collaboré avec succès tout au long du processus de candidature de l’ITIE, avec le soutien du FMI et des partenaires internationaux appartenant à la société civile.

En mettant en œuvre la Norme ITIE, le Gabon s’engage à renforcer la transparence dans la chaîne de valeur des industries extractives, depuis les contrats, les licences et la propriété des entreprises jusqu’à la gestion des revenus et des dépenses. La publication de ces informations constituera une étape importante pour le Gabon, où les données ouvertes ou accessibles sur le secteur extractif ne sont pas encore disponibles.

À cette fin, l’ITIE Gabon a élaboré un plan initial visant à améliorer la gouvernance et la transparence des industries extractives, afin de gérer le secteur d’une manière qui favorise une croissance économique inclusive et un développement durable indique le communiqué de presse.

Le Gabon avait rejoint l’ITIE en 2007, mais avait perdu son statut de pays mettant en œuvre l’ITIE lorsqu’il avait été radié en février 2013 après avoir omis de soumettre un rapport de Validation dans le délai convenu.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut