› Politique

Mali – Justice: Issa Kaou N’djim reste en prison

Au Mali, le quatrième vice-président du Conseil national de transition Issa Kaou N’Djim, a été inculpé et devait être entendu ce vendredi à Bamako pour trouble à l’ordre public. Mais, ça ne sera pas aujourd’hui la mise en liberté d’Issa Kaou Djim, 4e vice-président du Conseil National de Transition et président du parti Appel Citoyen pour la réussite de la transition (ACRT).

Son jugement étant mis en délibéré le 3 décembre prochain et que la demande de liberté provisoire de ses avocats a été rejetée, il restera en prison jusqu’à cette date. Une décision du tribunal de grande instance de la commune IV qui a refroidie les espérances de la famille et partisans de l’accusé venus nombreux suivre son procès ce vendredi 29 octobre 2021.

Placé sous mandat de dépôt mardi dernier pour « flagrant délit », « ce qui lui vaut le non-respect de son immunité parlementaire », énonce la partie de l’accusation qui s’appuie sur l’alinéa 2 de l’article 62 de la constitution du Mali qui stipule que « aucun membre de l’Assemblée nationale ne peut, pendant la durée des sessions, être poursuivi ou arrêté en matière criminelle ou correctionnelle qu’avec l’autorisation de l’Assemblée nationale, sauf en cas de flagrant délit ». Des propos que conteste Me Kassim Tapo qui estime que les faits reprochés à son client n’est pas de nature de flagrance délit.  Il fera appel pour sa mise en liberté provisoire avant la délibération du 3 décembre, dit-il.

Suite à cette situation, qui met au centre un membre du Conseil national de la Transition, le Président de ladite institution dans un avis, rendu public ce vendredi 29 octobre 2021, informe les membres du CNT qu' »une séance plénière à huis clos se tiendra le 1er novembre 2021 et l’ordre du jour portera sur la mise en place d’une Commission Adhoc relative à l’affaire Issa Kaou N’DJIM ».

Aly Asmane Ascofaré et Idelette B.

 

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut