› Sport

BAL: l’AS Police s’attaque au Final 16

Une première étape de franchie pour l’AS Police dans sa quête d’une deuxième participation d’affilée à la Basketball Africa League (BAL), compétition organisée par FIBA-Afrique et la NBA.

Il n’y avait guère de grand suspens dans ce tour qualificatif, hormis pour la première place. Deux des trois équipes engagées devaient se qualifier, mais le forfait du Predio Basket-ball du Cap-Vert a contraint les organisateurs à faire se rencontrer l’AS Police et les Guinéens du SLAC en matchs aller et retour au lieu d’une rencontre unique. La première manche fut remportée de peu par le SLAC (95-93), avant que le champion du Mali ne prenne sa revanche (80-72). Grâce à un plus grand écart, ce sont les « Policiers » qui ont fini en tête devant l’hôte de ce tournoi. Cité par le quotidien national L’ESSORleur entraineur, Boubacar Kanouté, s’est dit fier de ses joueurs. Avant de vite se projeter : « après cette qualification, c’est tout l’AS Police qui va se mobiliser pour représenter dignement le Mali au Top 16. Notre ambition est d’aller le plus loin possible dans la compétition ». Car le plus dur est à venir avec le Final 16. Deux groupes de huit équipes chacun seront constitués et seules les trois meilleures de ces groupes, soit six, se qualifieront pour la phase finale de la BAL. Ces formations rejoindront six équipes qualifiées d’office. L’AS Police ne connait pas encore ses adversaires, le tirage au sort devant s’effectuer très bientôt. Les rencontres se disputeront mi-novembre (16-21 novembre) pour le groupe G et du 14 au 19 décembre pour la poule H.

Au-delà des frontières

Régnant sur le basket national depuis trois ans maintenant, les Bleu, jaune et blanc doivent donner une dimension continentale à leur domination en prouvant sur la scène africaine qu’ils peuvent rivaliser avec les meilleurs du continent. Ce n’est pas une mince affaire. Lors de la première édition, l’AS Police avait été éliminé dès le premier tour après trois défaites en trois matchs. Un apprentissage difficile pour cette équipe, dont les dirigeants avaient pourtant mis la main au portefeuille en recrutant le temps de la compétition des joueurs expatriés et étrangers, tout comme d’autres équipes. Avant de penser à une éventuelle deuxième participation, il faudra déjà passer l’étape du Final 16.

Boubacar Sidiki Haidara

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut