› Politique

Boubou Cisse: une absence qui interroge

L’ancien Premier ministre n’est plus apparu en public au Mali depuis un moment. Du Niger, où il séjourne depuis près de 3 mois, il multiplie les rencontres diplomatiques à l’international.

Après sa tournée dans la région de Kayes, fin juillet dernier, pour des actions sociales et sa présence à la 8ème Conférence régionale de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) à Mopti, le 8 août 2021, Boubou Cissé se fait discret.

Le 23 octobre dernier, il a brillé par son absence à la 10ème Conférence nationale de l’URD, qui a longtemps crispé les attentions en raison du positionnement des différents candidats à la candidature pour la prochaine présidentielle, où il figure parmi les favoris.

« Il n’était pas à la Conférence nationale de  l’URD parce qu’il n’était pas obligé d’y être et qu’il avait des rendez-vous à son agenda. Sinon, tout va bien, au sein de l’URD il tient toujours la majorité pour son investiture en tant que candidat », glisse Bédi Dicko, membre du protocole de l’ancien Premier ministre.

Rencontres à l’international

À l’en croire, Boubou Cissé préfère temporiser et organiser ses rendez-vous à l’international « compte tenu de la situation actuelle du pays ». L’ancien cadre de la Banque mondiale multiplie, selon son entourage, les rencontres et se prépare pour les « courses à venir », ce qui justifierait son absence au Mali.

« Il est au Niger. Il y a un mois, il était à Abu Dhabi, où il a rencontré des partenaires. Après, il était à Abidjan. Il se prépare pour les futures échéances », confie M. Dicko.

Menacé ?

L’absence de Boubou Cissé suscite des interrogations sur d’éventuelles menaces qui planeraient sur lui dans le cadre des poursuites enclenchées contre les anciens dignitaires du régime déchu d’Ibrahim Boubacar Keita, dont il a été le dernier Premier ministre. « Il ne se reproche absolument rien. Il n’a jamais reçu de convocation et il n’est mêlé à rien », assure M. Dicko, qui craint que personne ne soit épargné en réalité d’une « chasse aux sorcières ». « Autant se mettre à l’abri et y voir un peu plus clair ». Le nom de Boubou Cissé était cité, en compagnie de plusieurs autres, dans une « tentative de déstabilisation de l’État » fin 2020. Certains avaient été placés sous mandat de dépôt. Lui était demeuré introuvable avant que tous ne soient blanchis par la Cour suprême en avril dernier.

Mohamed Kenouvi

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut