› Personnalités

Khadim Bâ : un Sénégalais désireux de faire avancer son pays

Pour Khadim Bâ, le Sénégal est un territoire au potentiel infini. La richesse de ce pays est immense, et la force des Sénégalais l’est tout autant. Lorsqu’il a terminé ses études au Canada, c’était donc une évidence pour lui de retrouver son pays d’origine et de faire tout son possible pour participer à son développement. Il dit lui-même avoir à cœur de s’investir dans une multitude de projets, du moment qu’il les considère bénéfiques pour la population sénégalaise.

 

Les hydrocarbures, un domaine au potentiel immense 

La découverte de gisements offshore de pétrole et de gaz a permis d’ouvrir le champ des possibles. De toutes nouvelles perspectives d’évolution s’offraient ainsi aux Sénégalais. Selon le FMI, les secteurs pétrolier et gazier devraient rapporter l’équivalent de 6 à 7% de points du PIB pour le Sénégal, sur vingt ans, une prévision qui peut révolutionner le futur du pays.

Le nombre de pétroliers passant par le port de Dakar est colossal. Sa position géographique stratégique peut transformer le port en véritable hub pétrolier. Lors de son retour en 2006, Khadim Bâ n’avait alors qu’une seule idée en tête : Créer la plus grande centrale d’Afrique de l’Ouest, au Sénégal. C’est pourquoi il n’a pas hésité une seconde quand l’opportunité de rejoindre la West African Energy s’est offerte à lui. Aujourd’hui, une centrale de 300 Mégawatts est sur le point de voir le jour, soit la plus puissante d »Afrique de l’Ouest.

C’est un véritable travail d’équipe que de construire une centrale de cette envergure. Grâce à tous les efforts menés par les Sénégalais qui ont réalisé cet exploit, les populations pourront bénéficier d’une baisse du coût de l’électricité de presque 40%. D’autre part, cette baisse des coûts impliquera un avantage concurrentiel majeur par rapport aux autres pays. N’oublions pas que si l’électricité revient moins chère, les coûts de production seront également réduits. Un avantage considérable pour les investisseurs étrangers qui verront le Sénégal comme une terre d’opportunité pour l’implantation d’industries.

 

La volonté de Khadim Bâ de soutenir la population avec Locafrique

Khadim Bâ est devenu directeur de Locafrique en 2011. Locafrique est un établissement de crédit, son rôle est de trouver des financements afin de les mettre à la disposition des clients. Ainsi, Locafrique a d’abord participé à l’avancement de l’agriculture au Sénégal, le secteur agricole employant 60% de la population rurale sénégalaise. L’ambition de Khadim Bâ est ainsi de favoriser l’inclusion des populations éloignées de l’entrepreneuriat. Il n’a alors eu de cesse de vouloir soutenir les projets novateurs. L’accent a été mis sur les secteurs porteurs tels que l’agriculture et la pêche artisanale.

L’année 2012 a marqué un tournant décisif pour Locafrique, ayant financé des promoteurs établis dans les zones centre et sud du Sénégal. Deux ans plus tard, un programme destiné à promouvoir la mécanisation agricole dans la Vallée du Fleuve Sénégal a été mis en place, en développant des schémas de financement axés sur le crédit-bail. Une des plus grandes réussites de Locafrique a été sa contribution pour l’autosuffisance en riz. Près de 40% du matériel agricole dans la région de Saint-Louis a été financé par Locafrique. Aujourd’hui, Locafrique compte plus de 150 salariés, et se trouve être la banque numéro 1 du Crédit-bail au Sénégal.

 

La santé, une nouvelle priorité 

Un autre domaine cher à Khadim Bâ est celui de la santé, et ce particulièrement depuis la pandémie de la covid19. Afin de participer à la lutte contre le covid-19, Khadim Bâ n’a pas hésité à prêter main forte en prenant à son tour des décisions pour venir en aide au peuple sénégalais. Ainsi, début avril 2021, une délégation de Locafrique est venue rendre visite aux gestionnaires de l’hôpital Philippe Maguilène Senghor de Yoff. Cette visite a permis à l’hôpital de bénéficier d’une donation, regroupant du mobilier de bureau, de matériel médical et informatique.  D’autre part, il considère qu’il est crucial, quand on le peut, de faire tout notre possible pour faire progresser les offres de santé. Il a donc naturellement apporté une aide financière pour le fonds de l’Union Africaine destiné à lutter contre le covid-19. De plus, Khadim Bâ a pris part au financement de l’hôpital international de Dakar (HID) à hauteur de 51%, afin que le Sénégal dispose d’un hôpital privé de haut-niveau, qui réponde aux normes de qualité internationales. S’ajoute à ses action son financement pour la rénovation du centre « Keur jaambar Yi », destiné à venir en aide aux mutilés de guerre et invalides.

La plus belle force de notre pays : Notre jeunesse

« Santé, foncier, agriculture, aquaculture, énergie, ces besoins fondamentaux nécessitent d’être comblés afin d’apporter une sérénité d’entreprendre aux jeunes ». C’est pourquoi Khadim Bâ s’attelle à participer à l’avancement de chacun de ces domaines. Comme il l’a répété plusieurs fois, un jeune entrepreneur motivé, talentueux, et avide de connaissances et de savoir peut se révéler être un excellent chef d’entreprise, malgré son jeune âge. La fibre entrepreneuriale séduit de plus en plus de jeunes Sénégalais. La jeunesse construit l’avenir de notre pays. Oser se lancer dans la voie de l’entreprenariat, c’est participer au développement de son propre pays en créant de nouveaux emplois, de nouveaux produits, et de nouveaux services. Rien ne doit arrêter un jeune qui veut contribuer au développement de son pays. Chez Locafrique, le slogan est « vous avez de l’ambition, nous vous donnons des ailes ».

L’entreprise a à cœur d’accompagner des start-ups aux bonnes idées, mais qui éprouvent des difficultés à se faire financer par le secteur bancaire classique.  « Il y a quelque chose de pire dans la vie que de n’avoir pas réussi, c’est de n’avoir pas essayé’. Cette citation de Théodore Roosevelt est indiscutable pour Khadim Bâ, il lui a donc semblé indispensable de s’investir davantage pour ces entrepreneurs en herbe.

D’autre part, pour ceux qui ne souhaitent pas se lancer dans la voie de l’entrepreneuriat, Khadim Bâ a également contribué à la mise en place de Der Mond Academy. Cette école est une filiale de Der Mond Oil & Gas, dont sa soeur Khadija A.Ba est directrice. Cette académie vise à améliorer l’employabilité de la jeunesse en leur proposant des formations HSE (Hygiène, Sécurité, Environnement), un secteur en pleine expansion. En effet, le Sénégal s’apprête à devenir une destination stratégique dans le domaine de l’énergie. Il est donc important d’anticiper cette position en formant un personnel compétent et qui puisse répondre aux défis de ce nouveau marché.

Les opportunités sont nombreuses, et plusieurs challenges sont à relever. Khadim Bâ s’est engagé dans la résolution de plusieurs d’entre eux. Il a confiance en l’avenir et aux Sénégalais, et n’a aucun doute sur le futur prometteur qui les attend.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut