Économie › Finance & Business

Banques: une grève de 72 heures entamée ce mardi

Produits et services bancaires s'adaptent à la demande croissante de la clientèle malienne

Le Syndicat national des banques, assurances, microfinances, établissements financiers et commerces du Mali (Synabef) a mis en exécution son préavis de grève de 72 heures à partir de ce mardi 23 novembre sur toute l’étendue du territoire. Le mouvement semble largement suivi par les banques, les établissements financiers, à l’exception de la Banque de développement du Mali (BDM-SA).

Dans une lettre adressée au directeur national du travail, dépose le 07 octobre 2021, le Syndicat national des banques, assurances, établissements financiers et commerce du Mali (SYNABEF) et la Fédération nationale de pétrole, des commerces, assurances et banques du Mali (FENPECAB) décidaient d’entamer une grève reconductible du 27 au 29 octobre.

Les deux syndicats ont demandé une transposition des augmentations de salaires obtenues en 2021 conformément au procès-verbal de conciliation signé le 05 février 2021 entre l’UNTM, le Gouvernement du Mali et le CNPM ; la finalisation de la relecture de la Convention collective des banques, assurances et établissements financiers du Mali. Autres revendications, la régularisation de tous les travailleurs en prestation de service ou gestion déléguée dans les banques, établissements financiers, compagnies d’assurances, microfinances et commerces du Mali.

En outre, les syndicats ont demandé l’ouverture des travaux de relecture de la convention collective du Système financier décentralisé, la convention collective du commerce datant de 1956 ; l’application effective de la convention collective des entreprises pétrolières ; la régularisation des contrats de travail des pompistes des entreprises de pétroles sans exception, avec stricte application du code du travail ; l’augmentation de 10% des ristournes des travailleurs revendeurs de PMU-Mali ; l’embauche par PMU-Mali des travailleurs placés par SAER Emploi ; le strict respect du décret N°148 PG-RM du 22 novembre 1971, fixant les modalités de gestion et de financement du fonds social dans les entreprises nationales au Mali.

Cette période de grève devient comme une habitude au Mali. Les 24 et 25 octobre 2019, les banques et établissements financiers avaient lancé un mot d’ordre de grève  sur toute l’étendue du territoire.  La principale revendication portait aussi sur l’augmentation des salaires.

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut