› Société

Bateaux express : pas pour tous…

38 500 francs CFA, c’est le prix pour un Mopti – Kabara (Tombouctou) sur les bateaux express de la Compagnie malienne de navigation (COMANAV). Une somme jugée exorbitante par les populations de la région de Tombouctou. Plusieurs manifestations, en 2020, avaient conduit à une réduction de 50% du tarif, mais pour la campagne 2021 – 2022 le prix est revenu à la normale, faute de « paiement des subventions de l’État à la COMANAV ».  

Retour à la case départ. Le 13 août 2020, après plusieurs jours de manifestations, de négociations et de tractations du Collectif Tombouctou réclame ses droits (CTRD) dans plusieurs localités de la région et à Bamako, une subvention de 50% du tarif avait été obtenue sur les prix des bateaux express de la COMANAV. Ainsi, le ticket était passé de 38 500 à 20 000 francs CFA de Mopti à Kabara pour les places assises. Une décision qui avait ravi les populations de la 6eme région, très enclines au à voyager en petits bateaux pour leur rapidité et vu l’insécurité sur la voie routière.

Les réjouissances furent de courte durée, juste un an. À la COMANAV, on avance comme argument « qu’en l’absence de la subvention accordée par le gouvernement du Mali sur les prix des billets », la compagnie était revenue pour la campagne 2021 – 2022 à l’ancienne tarification. Des arguments jugés désolants par le CTRD, qui demande « comment comprendre que les autorités de la Transition, qui sont censées apporter le changement, permettent de remettre en cause cet acquis ? ». M. Oyé Cissé, l’un des porte-paroles du Collectif, assure qu’après des rencontres avec les autorités à ce sujet, une solution qui prendra en compte la situation économique difficile du pays est à prévoir pour bientôt.

A contrario, le juriste Amadou Touré, un habitué, trouve logique le prix des petits bateaux, vu leur nombre limité de places (65). « Ces moyens de transport sont réservés, à mon avis, à une catégorie de personnes ayant des moyens financiers conséquents. C’est pourquoi leur prix est élevé. Ceux qui ne peuvent pas payer peuvent toujours prendre le grand bateau pour 5 050 francs entre Mopti et Kabara ». À la différence que ces tarifs ne sont disponibles que sur le trajet Koulikoro – Gao, avec des risques sécuritaires pour les passagers devant par la suite rejoindre  Tombouctou par la route. De plus, ces bateaux, qui peuvent embarquer plus d’une centaine de personnes, sont beaucoup moins luxueux et plus lents.

Aly Asmane Ascofaré

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut