› Société

Article 39 : les enseignants ne décolèrent pas

Les années scolaires se suivent, la sempiternelle lutte des enseignants pour l’application de l’Article 39 aussi ! Après une pause des grèves, les Syndicats signataires du 15 octobre 2016 entendent les reprendre de plus belle. Dans un préavis déposé cette semaine au ministère du Travail, de la fonction publique et du dialogue social, les enseignants, « bien que disposés au dialogue », menacent d’aller en grève de 5 jours, soit 120 heures, du mardi 4 au jeudi 6 janvier 2021 et du lundi 10 au mardi 11 janvier 2021 inclus si leurs revendications ne sont pas satisfaites. Mot d’ordre : l’application « immédiate » de l’Article 39 de la Loi N02018-007 du 16 janvier 2018 portant statut du personnel enseignant de l’enseignant secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale.

Après les négociations avec les autorités et les démarches menées auprès des acteurs de la société civile et des partis politiques, « nous avons décidé de ne pas boycotter la rentrée scolaire, avec certaines mesures escomptées. Mais depuis ni l’État, ni les conciliateurs ne font signe de vie », regrette le porte-parole des syndicats, Ousmane Almoudou Touré. Suite à cela, « la Synergie a tenu des Assemblées générales le 25 novembre et les militants ont opté pour continuer à lutter pour l’Article 39 ». La grève sera suivie d’une conférence de presse, d’une rencontre avec les parents d’élèves et d’une marche pacifique nationale. « Si après tout cela rien n’est réglé, nous déposerons un autre préavis de 10 jours et organiserons un meeting national », prévient-t-il.

Aly Asmane Ascofaré 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut