› Sport

Mali – Football : ces talents maliens perdus

Les carrières des générations dorées des équipes de jeunes du Mali sont très contrastées. Si certains se sont déjà fait un nom et disputent la Ligue des Champions, d’autres, en revanche, pourtant talentueux, sont toujours à quai.

Beaucoup leur promettaient un avenir radieux, mais la trajectoire de leur carrière n’est toujours pas des plus brillantes. Alors que certains jeunes comme Amadou Haidara, Cheick Doucouré ou encore Mohamed Camara sont au plus haut niveau, d’autres, de leur génération ou un peu plus âgés, peinent. C’est le cas de Lassana N’Diaye, révélé à la planète football lors de la Coupe du monde U-17 en Inde, où il a inscrit 6 buts en 7 matchs. Le 2ème meilleur buteur de la compétition, très convoité à l’époque, s’envolait par la suite pour la Russie, posant ses valises au CSKA Moscou, un club mythique. L’attaquant, aujourd’hui âgé de 21 ans, n’a jamais vraiment eu sa chance avec les Rouge et Bleus, enchainant les prêts en 2ème division russe et en Suède. Il évolue cette saison au FK Tekstilchtchik Ivanovo, club de D2 russe, pour lequel il a marqué 2 buts en 13 matchs. Abdoul Salam Ag Jiddou vit une situation presque similaire. Chef d’orchestre de la très séduisante équipe de 2017 en Inde, le meilleur jeune joueur africain la même année fait toujours ses classes» avec les jeunes de l’AS Monaco et passe sous les radars. Une situation qui, selon certaines informations, ne lui convient plus. Le joueur a rejoint la Principauté en 2018 dans l’espoir de lancer une carrière naissante. Il pourrait bientôt s’envoler pour mettre sur les bons rails un avenir qui patine. Même si sa situation à Monaco est loin d’être enviable, elle est plus reluisante que celle de Dieudonné Gbaklé. D’une génération aînée, le virevoltant ailier, qui a participé à la Coupe du monde U-20 2015, terminant à la 3ème place, est à la recherche d’une relance. Passé par Lille et Metz notamment, le joueur de 25 ans d’origine ivoirienne est sans club depuis près de 2 ans. Mais il reste confiant. « Le football, c’est ma profession. Je vais continuer à persévérer et ne rien lâcher. Je sais qu’un jour je reviendrai au haut niveau. J’ai confiance en moi et en mon potentiel » assurait-il en 2020 à reference14sport.

Boubacar Sidiki Haidara

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut