› Politique

Ibrahim Boubacar Kéïta : le Mali lui rend un dernier hommage

Les funérailles nationales de l’ancien président de la République ont eu lieu ce vendredi 21 janvier à la Base A du Génie militaire. Placée sous la présidence du premier ministre Choguel Kokalla Maïga, représentant le président de la transition, la cérémonie était solennelle et pleine d’émotions. Des témoignages poignants et émouvants, de la famille du défunt, de ses anciens collègues et camarades politiques, ont concouru à brosser le personnage d’un chef d’Etat qui aimait son pays et qui était foncièrement démocrate.

Le Mali est en deuil pour trois jours à compter de ce vendredi. Le pays a perdu l’un de ses fils, et pas les moindres. Ibrahim Boubacar Kéïta, l’ancien président de la République est décédé le dimanche 16 janvier en sa résidence du quartier de Sébénikoro, à Bamako.
Pour donc rendre un dernier hommage à cet homme qui a servi la nation du bas de l’échelle au plus haut sommet, le pays lui a rendu des honneurs dignes de son rang.
Le corps de l’ancien président a été recouvert des couleurs du drapeau national et a eu droit à un défilé militaire au son de la fanfare nationale.
« Il a pardonné tout » 
Tous les témoignages à l’égard de l’ancien président ont fait montre d’un homme affable, humaniste, cultivé et qui avait la passion du Mali. Cependant ces traits de caractères n’ont pas épargné à IBK d’être renversé par un coup d’Etat militaire le 18 août 2020.
Pour Amadou Koïta, l’ancien président est parti « incompris.» « Oui il est parti discret et secret. Cet homme si vilipendé, insulté et critiqué de tous les noms. On a tenté de l’humilier. Mais il savait mourir. Il n’a rien dit à personne, il n’a rien fait à personne. Car il pensait que le Mali valait tous les sacrifices du monde. »
Dans la même posture, Me Kassoum Tapo, dernier ministre de la justice d’IBK, a déclaré que l’ancien président avait « pardonné tout. » « De ce que j’ai retenu de notre dernier dialogue crépusculaire, il y a tout juste quelques semaines, tu as pardonné tout et à tous.»
Le fils de l’ancien président, Boubacar Kéïta dit Bouba, a partagé les moments partagés avec ce dernier et a surtout remercié le président de la transition pour sa disponibilité depuis le coup d’Etat. « Des événements d’août 2020 à ce jour, le colonel Assimi Goïta a toujours traité notre père avec beaucoup de respect et d’égards. Ne pas le souligner serait ingrat et contraire aux valeurs qu’il m’a inculqué. Et surtout mon Colonel, merci d’avoir facilité les conditions de l’ex président IBK. »
Les petits enfants de celui qu’on appelait affectueusement Boua (le vieux) ont récité le célèbre poème « If » ou « Tu seras un homme mon fils » de Rudyard Kipling avant de conclure : « Papi est le meilleur papi que l’on puisse avoir. Tu as vécu en homme papi. Tu t’en va en homme et nous sommes fiers de toi », ont témoigné les petits enfants d’IBK.
Boubacar Diallo 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut