International › Afrique

Burkina Faso : des militaires destituent le président Roch Marc Christian Kaboré

Ce mardi 25 janvier, à Ouagadougou, la capitale burkinabè, les activités ont timidement repris selon une journaliste joint par téléphone sur place,  » les gens reprennent leurs activités », après la destitution du Président Roch Marc Kaboré la veille par des militaires. Même si deux tendances se dégagent de ce coup d’état, c’est désormais des éléments de la grande muette qui règnent en maître.

Ce lundi, des militaires ont annoncé avoir pris le pouvoir à Ouagadougou. Après le Mali et la Guinée, le Burkina Faso est le troisième pays de la sous-région à connaitre un coup d’Etat en l’espace de quelques mois. Des militaires regroupés au sein du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) ont ainsi mis fin ce lundi 24 janvier à la présidence de Roch Marc Christian Kaboré.

Dans une déclaration signée par le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba et lue à la télévision nationale, le MPSR a annoncé avoir déposé le chef de l’Etat, suspendu les principales institutions du pays, fermé les frontières et mis en place un couvre-feu.

« Une décision prise dans le seul but de permettre à notre pays de se remettre sur le bon chemin et de rassembler toutes ses forces afin de lutter pour son intégrité territoriale, son redressement et sa souveraineté », affirment les mutins dans leur déclaration.

Candidat du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) à l’élection présidentielle de 2015, Roch Marc Christian Kaboré a été élu dès le premier tour pour un mandat de cinq ans avec 53,49 % des voix. En 2020, il a été réélu pour un second mandat dès le premier tour avec 57,87 % des voix.

Économiste de formation, il a exercé plusieurs fonctions ministérielles, avant de diriger la Primature de 1994 à 1996.

Idelette BISSUU avec l’APA

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut