International › Personnalités

50 Maliennes inspirantes – Néné Satourou Maïga : toujours droit devant

Elles résistent, brisent le plafond de verre, dirigent des entreprises, s’engagent pour faire bouger les lignes, font briller le Mali sur le plan sportif ou artistique. Par leur courage ou leur créativité, ce sont des femmes qui inspirent. Une édition spéciale en ce mois de la femme, rend hommage à 50 figures féminines qui portent les couleurs du Mali au delà de ses frontières. Parmi elles, Néné Satourou Maïga.

En août 2021, elle est nommée à la tête d’Orange au Botswana et est officiellement entrée en fonction le 1er septembre suivant comme Directrice générale. Une consécration, mais tout sauf une surprise pour tous ceux qui connaissent la jeune dame de 35 ans, qui allie à la fois compétence, rigueur et génie créatif. Membre depuis décembre 2020 du Conseil d’administration de la multinationale de téléphonie dans ce pays d’Afrique australe, Mme Maiga avait déjà pu faire montre de ses qualités auprès des décideurs de la firme. Même si la nouvelle a été accueillie avec une très grande joie et de la fierté, notamment à Tombouctou, d’où elle est originaire, elle fut accompagnée d’un mauvais coup du sort, car coïncidant avec le décès de son père, Cheick Oumar Maiga dit Gilbert. Ce journaliste émérite, ancien Secrétaire général au ministère de la Communication et également Président du Conseil d’administration de Moov Africa Malitel, s’est éteint le même jour des suites d’une maladie. Un drame pour sa famille et sa fille, que l’on disait très proche de son La finance, c’est sa spécialité.

Et sans doute ce qui la pousse à prendre avec aplomb, en novembre 2019, les rênes de Crédit Kash, qui évolue dans la mésofinance et qui fait aujourd’hui partie des meilleurs. Les clés du succès de Mme Makadji, à en croire en ses collaborateurs. Elle s’appuie donc sur les bréviaires de l’humilité et du sens de l’écoute. Deux qualités qu’elle juge prépondérantes pour être un bon manager. D’autant plus que « par le passé, j’ai dirigé des équipes mais j’étais encore sur la direction d’autres personnes. Alors qu’aujourd’hui c’est moi qui conduis la destinée de cette père, avec lequel elle partageait une passion commune pour l’excellence.

Après un brillant parcours scolaire au Mali, au Sénégal et au Cameroun, Nènè Satourou a continué ses études en France, où elle a décroché un Master en Management du programme Grande école de HEC Paris, une prestigieuse école de commerce. Elle débute sa carrière professionnelle en France comme chargée d’études à FP International, une entreprise française qui commercialise des produits et systèmes de calage. C’est en 2010 qu’elle intègre le groupe Orange en tant que Business analyst. Elle y fait ses armes, puis travaille deux ans chez Canal+ au Cameroun comme Contrôleur de gestion. Ses collègues gardent d’elle le souvenir d’une professionnelle qui a le souci du détail, capable de gérer différentes tâches et de fournir un travail irréprochable. Par la suite, elle poursuit sa carrière au Sénégal, au sein du groupe SONATEL, filiale d’Orange, avant de revenir au Mali pour prendre en charge la direction d’Orange Finances Mobile en 2017. Elle contribuera à son essor expoentreprise appartenant à des actionnaires internationaux (portugais et espagnol) », explique-t-elle. Une formule qui n’a pas tardé à faire ses preuves. En 2020, la société revendiquait un total bilan de 2,3 milliards de francs CFA et plus de 700 millions de francs de dépôts. Mariam Makadji a une longue carrière dans le secteur bancaire. Elle a un Master professionnel en Économie et gestion décroché à Paris II en 2005. Après avoir débuté sa carrière en France, elle rentre au Mali en 2007 et intègre la Banque Atlantique, où durant 11 ans elle occupe successivement les postes d’Analyste crédit et de Directrice du département Risques. Elle change de banque en 2019 pour occuper le même poste à UBA, avant d’accepter la proposition de Crédit Kash. Les anciens collaborateurs de la jeune cheffe de 39 ans la décrivent comme très rigoureuse, en recherche constante de résultats positifs. En dépit des horaires à rallonge au bureau, Mme Makadji met un point d’honneur à passer du temps avec sa famille, « un équilibre » de vie essentiel pour elle, qui aime aussi faire beaucoup de sport. Dans l’avenir, elle a en projet d’ouvrir boite de consulting pour mettre à profit son expérience auprès des banques, des institutions de mésofinance et des entreprises maliennes. Comment pourrait-il en être autrement ? C’est de famille que d’entreprendre : sa mère et sa sœur gèrent le restaurant L’Escale gourmande. Aujourd’hui, Orange Money, l’une de ses offres phares, revendique plus de 8 millions de clients au Mali, ainsi qu’un réseau de distribution qui dépasse les 91 000 points de vente. Assidue et compétente, un an après, elle est nommée Directrice de cabinet du Directeur Général d’Orange Afrique et Moyen Orient. Poste qu’elle occupe pendant 3 ans à Casablanca et qui lui permet de travailler sur des projets concernant les 18 pays où sont présentes les filiales de l’entreprise de télécommunications pour contribuer à l’émergence d’une entreprise plus performante et plus inclusive. Grâce à ce leadership, la jeune dame a été lauréate, avec 4 autres jeunes femmes, du programme WIA Young Leaders 2021. Une initiative de Women In Africa (WIA), en partenariat avec la Maison Dior, Huawei et la banque d’affaires Lazard, qui vise à accompagner et à mettre en avant le potentiel de leadership de jeunes africaines.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut