› Personnalités

50 Maliennes inspirantes – Pr Rokiatou Sanogo : l’experte en Médecine traditionnelle

Elles résistent, brisent le plafond de verre, dirigent des entreprises, s’engagent pour faire bouger les lignes, font briller le Mali sur le plan sportif ou artistique. Par leur courage ou leur créativité, ce sont des femmes qui inspirent. Une édition spéciale en ce mois de la femme, rend hommage à 50 figures féminines qui portent les couleurs du Mali au delà de ses frontières. Parmi elles, Pr Rokiatou Sanogo.

est brillamment et avec « fierté » que Rokiatou Sanogo reprend « l’héritage familial » de son grand-père, chasseur et tradipraticien célèbre du village de Sofolosso, à 3 km de Yangasso, dans la région de San. Après son doctorat en Pharmacie, obtenu en 1990, elle se spécialise en Pharmacognosie en 1995, avant un doctorat en recherche (PhD) en 1999 en Italie. Elle devient la première Malienne Agrégée CAMES en Pharmacie en 2008 et enseigne la pharmacognosie, la phytothérapie et la médecine traditionnelle dans plusieurs universités. Entre 1999 et 2001, elle travaille à Kolokani et commence à enseigner comme contractuelle en 2001. Ce n’est qu’en 2003 qu’elle intègre la Fonction publique.

Une absence de « mesures d’accompagnement et d’encouragement » qu’elle déplore. Très connue et mondialement reconnue, Rokia Sanogo regrette que certains hommes aient toujours du mal à accepter et à respecter ses compétences. « Les femmes sont en général victimes d’injustices et de marginalisation si elles n’acceptent pas certaines situations », ajoute t-elle. Et c’est encore plus compliqué lorsque la femme « est compétente, engagée, travaille et exige le respect ».

Inspirée par ses parents, qui lui ont inculqué des valeurs de de dignité et de solidarité, elle se rappelle ce proverbe bamanan que sa mère lui répétait à chaque fois qu’elle lui annonçait ses résultats :« su ta don a bi ta min soro a gne, nka a ba don mi ba ko », une invitation à « travailler pour se forger un avenir meilleur, connaissant la situation actuelle ». La valorisation des « ressources de la Médecine traditionnelle », le Pr Sanogo, 58 ans en a fait son cheval de bataille.

Si la participation des femmes au développement social, culturel, économique et politique n’est plus à démontrer, elles les trouve toujours « très vulnérables dans le contexte actuel de crise multiforme ». Et les « nombreuses initiatives n’ont pas permis de faire bouger significativement les choses ». La Cheffe du Département

de Médecine traditionnelle de l’Institut national de santé publique (INSP) suggère donc de « revoir nos approches et de faire recours au rôle important des femmes dans nos sociétés traditionnelles par une lecture intelligente en lien avec les exigences modernes ». L’expertise de la quinquagénaire est reconnue au-delà du Mali. Elle est Cheffe du Centre d’excellence du programme Médecine traditionnelle de l’Organisation Ouest Africaine de Santé (OOAS 2015) au Mali et experte de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). L’organisation onusienne a d’ailleurs sollicité ses talents au plus fort de la crise de la Covid-19 et en 2020 l’a nommée Vice-présidente du Comité régional d’experts de la Médecine traditionnelle dans la riposte contre la pandémie. Son dévouement et ses travaux de recherche et d’enseignement lui ont valu de nombreuses distinctions, dont le Prix Kwame Nkrumah pour les femmes scientifiques de l’Union Africaine en 2016 ou plus récemment le 1er Prix Gallien Afrique pour le meilleur produit issu de la pharmacopée africaine, en décembre 2021.

 

Journal du Mali 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut