Économie › Energie

Électricité : le REE-IGEM appel à minimiser les utilisations

C’est un secret de Polichinelle : en période de chaleur les coupures d’électricité s’intensifient au Mali. Face à ce problème récurrent dû à la forte demande de courant en cette saison, le Réseau des Experts de la Promotion de l’Efficacité Énergétique et de l’Intégration du Genre dans l’accès à l’Énergie au Mali (REE-IGEM) veut apporter des solutions. 

C’était l’objet d’une conférence de presse organisée ce jeudi, 31 mars 2022, à la Direction Nationale de l’Énergie, par le collectif d’acteurs privés et d’ONG créé en avril 2020. 

La rencontre vise, selon M. Bagui Diarra, Président du REE-IGEM, à mobiliser pour la maitrise de la consommation d’électricité et l’efficacité énergétique pour économiser 50 MW et réduire dans les délestages électriques pendant la période de forte chaleur de mars à juin. 

Il s’agit, entre autres, pour le réseau d’encourager les organes de presse à sensibiliser largement les populations pour l’utilisation rationnelle de l’électricité ; inviter les autorités à un changement de paradigme dans la fourniture d’électricité par la mise en place urgente de mesures réglementaires, politiques ou incitatives courageuses et Co-construites en matière d’efficacité énergétique ou de production décentralisée à partir de l’énergie solaire photovoltaïque ; encourager les Industries, Hôtels, Banques et hôpitaux à s’effacer effectivement pendant les heures de pointe (18h à 00h) et à instaurer un système de gestion de l’électricité dont les résultats concrets serviront de base pour construire un cadre national favorable ; et de vulgariser le Plan d’Urgence de Maîtrise de la consommation d’électricité au Mali (PUMACE-2022) afin de faciliter la mobilisation autour d’actions pilotes. 

Au Mali où les prévisions météo annoncent une hausse de température avec des pics de 40oC à 43oC sur la période de mars à mai 2022 va être confronté à « une explosion des consommations d’électricité », présage le REE-IGEM. 

La demande d’électricité, d’après le réseau qui se réfère sur l’historique de la gestion de la fourniture d’électricité sur le réseau national malien de 2015 à 2022 pendant la période de forte chaleur, va croître en moyenne de 30 MW par an. 

Puis, pour lui, elle sera assurée à partir seulement de 50% de capacité disponible des centrales de production d’électricité et connaîtra une fréquence élevée d’interruptions. 

« L’utilisation rationnelle de l’électricité par les populations et les entreprises et une véritable implication des autorités dans la fourniture d’électricité », sont pour M. Bagui Diarra, Président du REE-IGEM, des pistes de solutions essentielles pour lutter contre les coupures de courant en ce moment de chaleur.

Aly Asmane Ascofaré

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut