› Économie

Prêt Ramadan : mode d’emploi

Le Prêt Ramadan est un prêt évènementiel à court terme que la banque autorise pour permettre à ses clients de préparer le mois de jeûne musulman et la fête qui s’en suit. Focus.

Le Prêt Ramadan démarre généralement un mois avant le jeûne et finit une semaine avant la « petite » fête. Il permet aux clients de financer les dépenses exceptionnelles de ce mois.

Il s’agit d’un prêt court, qui dure généralement de 10 mois à une année. Les montants prêtés aux clients ne dépassent généralement pas un million de francs CFA, pour un taux d’intérêt de 0% à 1% selon les banques.

La condition première pour l’obtenir est la domiciliation du salaire du client dans les livres de la banque. Ensuite il pourra déposer un dossier, généralement allégé, constitué d’une demande, d’une convention de Prêt Ramadan, de la copie du dernier bulletin de salaire et d’une copie de la pièce d’identité en cours de validité.

Le montant du prêt dépend et varie en fonction du taux d’endettement du client et de sa quotité cessible, c’est-à-dire de « la portion maximale du salaire qui peut être cédée pour assurer les remboursements périodiques » des crédits obtenus. Si un client est déjà en train de rembourser un prêt ordinaire, il pourra toujours bénéficier du Prêt Ramadan, mais dans la limite de sa quotité cessible. « Un client qui a déjà contracté un prêt et dont le salaire est par exemple de 150 000 francs CFA, sa quotité cessible ne va pas dépasser 70 000 francs CFA. Si on lui prélève mensuellement 50 000 francs CFA pour son prêt ordinaire, le reste de sa quotité est de 20 000 francs CFA. Donc, s’il veut prendre un Prêt Ramadan, il ne peut pas dépasser un remboursement dont l’échéance est supérieure à 20 000 francs CFA par mois », explique un banquier.

Bien que les taux du Prêt Ramadan soient très faibles, voire nuls, la banque ne perd pas. Elle y gagne doublement. « D’abord par des frais de dossiers qui sont prélevés sur chaque demande. Ce sont des revenus conséquents. Ensuite, cela permet aussi de fidéliser la clientèle. C’est un petit prêt, il ne coûte rien à la banque de l’accorder et le client va le rembourser sur une échéance fixe. Si une banque accorde des Prêts Ramadan et qu’une autre ne le fait pas, la première va capter de la clientèle », explique un spécialiste.

Boubacar Diallo

Chiffres

Plafond du prêt : 1 million de francs CFA

Taux d’intérêt : 0 à 1%

Échéance : De 10 à 12 mois

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut