Sport › Football

Qualification CDM Qatar 2022 : le président de la Femafoot fait le bilan

Près de deux semaines après l’élimination des Aigles dans la course à la qualification pour la Coupe du monde de football Qatar 2022, le président de la Femafoot, Mamoutou Touré était face à la presse ce jeudi 7 avril 2022 pour échanger avec elle sur le bilan de l’ensemble de cette campagne qualificative et évoquer certaines futures perspectives. 

Le numéro 1 de la fédération malienne, entouré pour l’occasion de deux autres membres du bureau exécutif, est longuement surtout revenu sur les deux matchs de barrage face à la Tunisie les 25 et 29 mars dernier, après avoir salué le bon bilan du Mali lors des tours précédents.

L’Etat a mis à disposition de l’équipe des moyens pour « nous permettre de nous surpasser et pouvoir nous qualifier », a reconnu le président Mamoutou Touré, évoquant une « grosse déception pour nous-même et pour tout le pays » suite à cet objectif non atteint.

Mise au point

Répondant aux nombreuses critiques sur le rôle du collège d’anciens joueurs  qui avait été mise en place avant ces deux rencontres pour appuyer l’ex-sélectionneur national,  selon lesquelles ce dernier n’était plus maitre des choses, le président de la Femafoot a laissé entendre qu’il n’en était rien. 

« Il faut que je vous le dise en toute franchise, Magassouba a géré son équipe. Les membres du collège sont  ses frères. Ils ont été là peut-être pour le conseiller », a-t-il martelé.

« Quant au classement (Match aller à Bamako, ndlr)  dont certains radios ont parlé, je dis qu’après une défaite essayons d’analyser lucidement les choses, n’essayons pas d’enflammer », a-t-il poursuivi, assurant que personnellement il n’avait pris connaissance du 11 de départ  que dans les vestiaires « aux environs de 15h30-16h » (1h30-1h avant le coup d’envoi, Ndlr).

Quant au match retour à Rades, le président de la Femafoot est largement revenu sur les conditions du séjour en Tunisie et l’épisode du but refusé pour les Aigles en début de rencontre. Selon ces explications, il est difficile d’affirmer le réel fonctionnement  de la VAR lors de ce match d’autant plus que l’arbitre central ne s’est pas déplacé pour aller revoir la vidéo.

« Nous avons fait une réclamation et nous avons même reçu l’accusé de réception de la commission qui est chargé de gérer les litiges. Nous ne savons pour l’instant le sort qui est réservé à cette requête mais toujours est-il qu’elle a été déposée dans les délais », a-t-il indiqué.

Quid du nouveau sélectionneur ?

Mohamed Magassouba et l’ensemble de son staff technique ont été remerciés le 1er avril dernier. Depuis lors, rien ne filtrait sur la suite que la fédération allait donner  par rapport au nouvel encadrement des Aigles.

A en croire le Premier  responsable de la fédération qui a été interrogé sur la question, les vice-présidents sont actuellement en train de travailler  avec le Secrétaire général  sur un cahier de charge devant contenir les critères éléments qui permettront de dégager le profil du futur  sélectionneur.

« Si tout va bien il sera finalisé aujourd’hui (07/04/2022) et le lundi nous allons lancer cet appel à candidature », a fait savoir M. Touré précisant que même avant cet appel, certains candidats se sont déjà manifestés.

 « Cette fois-ci, l’appel est ouvert à tous ceux qui sont intéressés par le Mali et  qui peuvent venir nous aider, que ce soit un entraineur local ou expatrié », a-t-il signifié, promettant que toute la procédure sera transparente « pour qu’ensemble, on puisse convenir  d’un entraineur qui aura un très bon niveau pour encadrer l’équipe nationale du Mali ».

Les Aigles redescendront dans l’arène continentale dès le mois de juin prochain avec le début des éliminatoires de la CAN Cote d’ Ivoire 2023. 

Mohamed Kenouvi

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut