› Santé

Mali : recrudescence des cas de rougeole

Depuis quelques jours les échos font état d’une centaine de cas de rougeole au Mali. Cette maladie virale respiratoire très contagieuse est annoncée à San et à Bamako. Selon le Dr Ahmadou Boly, chef du département des opérations d’urgences de santé publique à l’Institut National de Santé Publique (INSP) depuis le début de l’année sur 1368 cas suspects 347 ont été confirmés. Les plus touchés sont les enfants de 1 à 4 ans. En effet, depuis 2018, le Mali connaît une recrudescence de la maladie. D’où le lancement d’une campagne de vaccination en 2019. Elle est due, à en croire Dr Boly, au non-respect de la couverture vaccinale des enfants depuis à bas âge et à la malnutrition.

Pour y pallier, l’État a pris certaines mesures. « Nos services à différent niveau travaillent pour circonscrire l’épidémie. Le premier point consiste à faire une investigation à chaque fois qu’il y a un cas suspects », explique le Dr Boly. En outre, le gouvernement a déployé plus 1 289 000 doses pour la riposte vaccinale. 

Bien que la rougeole soit la plupart du temps bénigne, ses complications représentent, selon les médecins, une des principales causes de mortalité infantile dans les pays en voie de développement. Au Mali aucun cas de décès n’a cependant été recensé depuis le début de l’année. 

Comment se transmet la rougeole ?

 

Le virus de la rougeole, selon des spécialistes de la santé, se propage par les gouttelettes de salive qu’une personne infectée produit en toussant ou en éternuant. Ces gouttelettes peuvent contaminer directement les personnes non immunisées ou indirectement par le biais des mains, des objets, des mouchoirs souillées. Après la guérison de la maladie, le malade est immunisé à vie. Un malade est contagieux environ cinq jours avant l’apparition des taches rouges ; il le reste environ cinq jours après.

 

Les mesures à prendre ?

 

En cas de rougeole, indiquent les spécialistes, la personne malade doit obligatoirement rester à l’écart de son entourage dès les premiers signes évocateurs et pendant cinq jours à partir de l’apparition des taches rouges. 

 

Aly Asmane Ascofaré

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut