› Économie

Afrique subsaharienne : l’indice de corruption toujours élevé

Selon l’Indice de perception de la corruption 2021 (IPC) de Transparency international, 23 pays d’Afrique subsaharienne connaissent une amélioration de leurs scores par rapport à 2020. Cependant, sur les 10 dernières années, 80% des pays n’enregistrent pas de changement.

La Covid-19 et les crises sécuritaires auraient aggravé la situation de la corruption dans ces pays, selon l’organisation internationale. Avec un score moyen de 33 sur 100, l’Afrique subsaharienne ne montre aucune amélioration, note le rapport. Dans l’Indice de perception de la corruption (IPC), les progrès enregistrés par quelques pays sont occultés par la situation globale de la région, avec les pays qui stagnent et ceux qui réalisent une mauvaise performance. 44 des 49 pays évalués enregistrent encore un score inférieur à 50.

La pandémie qui a frappé le continent, les conflits armés prolongés et les menaces terroristes croissantes sont des facteurs aggravant la situation de corruption déjà présente. Le rapport ajoute que les gouvernements de la région ont limité l’information et réprimé les voix indépendantes qui dénonçaient les abus de pouvoir pour éviter que les faits de corruption ne soient démasqués.

« Sur un continent où la corruption pille de précieuses ressources naturelles et entrave l’accès de millions de personnes aux services publics, les résultats d’une décennie de stagnation mis en évidence par l’IPC ne pouvaient pas être plus dévastateurs ».

Avec 29 points, le Mali occupe la 33ème place africaine et la 136ème mondiale, avec un recul d’un point par rapport à l’année 2020.

Fatoumata Maguiraga

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut