International › APA

Zambie : les Etats-Unis accusés de vouloir installer une base militaire

Le gouvernement zambien est pris dans une tempête politique après l’annonce de cette nouvelle.Selon plusieurs informations, l’administration de Hakainde Hichilema a conclu un pacte en vertu duquel les Etats-Unis établiront une base militaire dans ce pays d’Afrique australe.

Selon ces sources, la Zambie avait accepté d’offrir aux Etats-Unis un espace pour établir une base militaire pour le Commandement des forces américaines pour l’Afrique (AFRICOM).

L’ambassade des Etats-Unis a toutefois déclaré cette semaine qu’il n’y avait « aucune base militaire américaine (ou des plans pour une telle base) en Zambie », insistant sur le fait que Washington avait seulement établi un bureau de coopération en matière de sécurité situé dans sa Mission à Lusaka.

« Un bureau de coopération en matière de sécurité n’est pas une base militaire – le nouveau bureau de coopération en matière de sécurité sera situé à l’ambassade des Etats-Unis à Lusaka et va travailler main dans la main avec les forces de défense zambiennes pour améliorer les relations entre militaires et étendre les domaines de coopération en matière de gestion des forces, de modernisation et de formation militaire professionnelle pour les forces de sécurité zambiennes », a expliqué l’ambassade.

Le président Hichilema s’est rendu sur le site de micro-blogage Twitter cette semaine pour démentir ce qu’il considère comme des mensonges concernant la base militaire proposée par l’AFRICOM. « Il n’y a que des bases militaires zambiennes en Zambie. Ne débattons pas de faussetés ».

Pour sa part, le ministre zambien de la Défense, Ambrose Lufuma, a déclaré que le bureau de coopération en matière de sécurité était l’aboutissement « d’une relation de longue date avec l’US-AFRICOM dans les domaines du maintien de la paix qui est antérieure » à l’administration Hichilema et « a bénéficié à nos militaires ».

« La Zambie n’a aucunement l’intention d’établir ou d’accueillir une quelconque base militaire sur le sol zambien », a déclaré M. Lufuma. Malgré les démentis du gouvernement et de l’ambassade américaine à Lusaka, l’opposition zambienne n’est pas convaincue et accuse Hichilema de trahir les autres Etats africains en offrant prétendument un espace pour la base militaire de l’AFRICOM.

Le leader du Parti socialiste zambien, Fred M’membe, a déclaré que les Etats-Unis fournissent déjà un soutien militaire direct et indirect à la Zambie en utilisant les installations existantes de l’ambassade et son attaché de défense.

« Il n’y a pas eu de besoin ressenti pour un nouveau bureau au sein de l’ambassade », a déclaré M’membe. Il a estimé que le nouvel accord de sécurité entre les Etats-Unis et la Zambie ne ferait qu’accroître le rôle de l’AFRICOM en Zambie et créer des tensions au sein de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).

« Un tel développement a des implications pour les initiatives de défense de la SADC et suscite des inquiétudes dans la région », a ajouté M’membe.

L’AFRICOM a été un sujet de discorde en Afrique australe, la plupart des pays craignant que l’installation de bases militaires américaines dans la région ne compromette la sécurité de la SADC.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut