› Culture

Salif Togola : nouveau Donsoba à vie

Salif Togola a été intronisé le 8 mai nouveau Président de la Fédération nationale des chasseurs du Mali, en remplacement d’Adama dit Gossi Niakaté, décédé en décembre 2021. Le nouveau Donsoba (Chef) entend œuvrer pour la paix entre les Donsos et réaffirmer leur place dans la refondation de la Nation.  

C’est un gros buffle noir taxidermisé qui vous accueille à l’entrée de la concession familiale de Salif Togola. Fixé au mur, il vous fait face et vous regarde droit dans les yeux, comme dans les films américains. La bête donne au visiteur une indication de la profession du chef de famille : un Donso. Et pas n’importe lequel, c’est le nouveau Donsoba du Mali, Salif Togola.

Malgré le poids de son âge, plus de 80 ans, de courte taille, ce natif du Baniko, de Niantjila, commune de la région de Dioïla, est toujours vigoureux. Il déclare être venu dans le Donsoya, la chasse, par ascendance. « Chez nous, au Baniko, quand tu nais garçon, on te montre le chemin du Donsoya. Cela ne date pas d’aujourd’hui », explique-t-il.

Au-delà de sa famille, le nouveau Donsoba a été encadré par 4 maîtres chasseurs, tous décédés aujourd’hui. Du Baniko, son destin l’emmènera à Bamako, « à la surprise de beaucoup ».« Les gens pensaient que j’allais m’installer en Côte d’Ivoire, à cause de mes nombreux séjours dans ce pays. J’y suis parti à l’aventure une dizaine de fois, dont cinq avant l’indépendance du Mali. J’étais docker mais je n’avais pas oublié la chasse ». Une pratique qu’il continuera d’exercer dans la capitale, en plus d’être peintre.

Aujourd’hui nouveau Président de la Fédération nationale des chasseurs du Mali à vie, Salif Togola est conscient de la lourdeur de sa tâche. « Quand on occupe un tel poste, on a toujours peur de se tromper sur la manière de mener les hommes ».

Il entend mettre au cœur de son mandat la paix et la cohésion entre les Donsos du Mali et la reconnaissance de leur rôle dans la refondation. « Tous les hameaux,  villages et villes de ce pays ont été fondés par les chasseurs. Dire qu’aujourd’hui ces derniers ne sont point consultés par rapport à tout ce qui a trait à la vie de la Nation… C’est inacceptable ».

Le Donsoba juge la Transition sur une bonne voie et appelle les Maliens à aider les autorités. Il a déjà préparé sa relève. Certains de ses fils et petits-fils sont dans le Donsoya et l’aident d’ailleurs lors des consultations de géomancie.

Boubacar Diallo

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut