› Société

Mali – CVJR : ouverture de la cinquième audience publique le 11 juin

C’est en prélude à la cinquième audience publique de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR), que s’est tenue le 9 juin 2022 à Bamako une conférence de presse pour annoncer l’événement prévu le 11 juin prochain.

Le thème retenu pour cette édition de 2022 est orienté sur « les femmes victimes de violences sexuelles et les enfants victimes de conflits ».  L’objectif de cette audience est de promouvoir la reconnaissance nationale aux victimes tout en contribuant à leur rendre leur dignité face aux affres subies en temps de conflits au Mali. 

Selon les organisateurs, cette année sera particulière, car pour la première fois depuis la première année de l’audience publique, les victimes vont témoigner à visage découvert. Au total, dix femmes victimes de violences sexuelles, deux jeunes garçons de 20 ans et 12 ( victimes en période de conflits) vont porter haut leurs témoignages devant l’assistance ce 11 juin 2022.

A travers cette initiative, les audiences publiques sont devenues un espace d’expression pour les victimes sur les violences subies et un forum de reconnaissance des souffrances qu’elles endurent afin de sensibiliser davantage sur l’impact ou les conséquences dans leur quotidien au sein de la société.

Ces nombreux témoignages ont suscité un éveil de conscience, incitant ainsi la mise en œuvre d’une politique inclusive de réparation par la CVJR ainsi qu’un fonds de réparation pour les victimes dans notre pays.  Cette politique a été adoptée en conseil de ministre comme projet de loi portant création de l’Agence nationale de gestion des réparations en faveur des victimes des crises en 1960. Les victimes pouvant bénéficier de ces fonds sont celles dont les conditions de vie ont connu une transformation à travers le  » terrorisme, viol », la » destructions de biens » entre autres torts subis en période de conflits impactant leur équilibre psychologique et physique.

La CVJR a pour mission de contribuer à l’instauration d’une paix durable à travers la recherche de la vérité, la réconciliation et la consolidation de l’unité nationale et des valeurs démocratiques. Depuis sa création le 15 janvier 2014 au Mali, la Commission a enregistré 28 677 cas de violences sur les femmes et 769 cas de violences sexuelles à l’encontre des femmes et des enfants. 

Aissata Thiam (Stg)

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut