› Santé

Drépanocytose : le Mali, un acteur clé dans la lutte contre la maladie

Le CRLD assure chaque année davantage de consultations — Crédit photo: CRLD

Chaque 19 juin est célébrée la journée mondiale de lutte contre la drépanocytose. Cette journée a été créée par l’assemblée générale des Nations Unies en 2008 et célébrée pour la première fois le 19 juin 2009. Elle a pour but d’informer et de sensibiliser la population sur cette maladie génétique.

A Bamako au Mali, le Centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose (CRLD) est l’un des plus gros hôpitaux dédiés à cette maladie du sang en Afrique subsaharienne. Ouverte en 2010 avec l’appui de la Fondation Pierre Fabre, cette structure sanitaire accueille de nombreux malades.

La drépanocytose : Une douleur silencieuse

Au Mali, la prévalence du gène drépanocytaire est élevée, variant de 4 à 25 %. A ce jour, plus de 14.000 personnes atteintes de drépanocytose sont suivies par les équipes du Centre. Un chiffre qui pourrait difficilement être revu à la hausse, puisque le CRLD manque de lits et que la lutte contre cette maladie a été freinée par le Covid rapporte   allodocteurs.africa sur son site.

Face à cette situation, un projet de décentralisation du Centre a vu le jour en 2020. Ce programme de l’ONG Santé Sud cible une vingtaine de centres de santé communautaire (CSCOM) dans 4 régions du Mali (Kayes, Koulikoro, Sikasso et Ségou).

Etant donné que les médecins spécialistes se font rares en Afrique de l’Ouest, 8 médecins et 8 techniciens de laboratoire au CRLD, ont été formés à la prise en charge et les techniciens de laboratoire à l’utilisation des tests de diagnostic rapide de la drépanocytose, tests qui seront utilisés au niveau des Centres de santé communautaire universitaires (CSCOM).

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut