› Politique

Mali – CEDEAO : les sanctions financières et économiques levées après six mois d’embargo

Les sanctions économiques et financières contre le Mali en cours depuis le 9 janvier 2022, ont été levées ce dimanche 3 juillet à Accra au Ghana avec effet immédiat. C’était lors du sommet des Chefs d’Etats et de gouvernements de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO). Cette mesure restera ainsi à condition que le Mali respecte l’article 9 de la Charte de la Transition, qui stipule que le Président de la Transition n’est pas éligible aux élections présidentielle et législatives qui seront organisées pour marquer la fin de la Transition. Une disposition qui n’est pas susceptible de révision.

La rencontre s’est aussi penchée sur les cas du Burkina Faso et de la Guinée. Au Burkina Faso la CEDEAO a décidé que la durée de la Transition est de 24 mois au lieu de 36. En Guinée, l’Institution sous régionale devra trouver un autre médiateur pour ce pays après avoir récusé Mohamed Ibn Chambas au préalable pressenti à ce poste.

A la présidence de la CEDEAO, Nana Akufo Addo Président du Ghana cède sa place au Président de la Guinée Bissau, Umaro Sissoco Embalo, l’un des plus jeunes dirigeants de l’Afrique de l’ouest.
Lors de son dernier sommet extraordinaire du 4 juin à Accra (Ghana), la Cedeao avait arrêté le maintien des sanctions contre le Mali avant d’annoncer la tenue d’un nouveau sommet le 3 juillet. Un sommet très attendu au Mali surtout que deux jours après cette rencontre d’Accra, plus précisément le 6 juin 2022, les autorités maliennes ont officialisé l’adoption d’un nouveau calendrier de transition de deux ans à compter du 26 mars 2022. Ce nouveau chronogramme de vingt-quatre (24 mois) doit préparer le pays à l’organisation d’élections libres et transparentes, a annoncé le ministre porte-parole du gouvernement, Abdoulaye Maïga.
Idelette BISSUU

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut