Société › Actualités Société

« Campagne Benkadi » : les femmes plaident pour leur implication dans le processus de paix

Les femmes bénéficiaires du projet « campagne Benkadi » de l’Association des jeunes pour la citoyenneté active et le développement  (AJCAD Mali) en partenariat avec l’Aide de l’église Norvégienne (AEN), ont organisé jeudi 28 juillet 2022 au siège de l’AJCAD à Bamako et en parallèle à Mopti, un plaidoyer auprès des acteurs confessionnels, leaders religieux et différentes autorités  pour leur implication réelle dans le processus de consolidation de la paix au Mali.

Au total, une cinquantaine de participants, en majorité des femmes bénéficiaires dudit projet ont participé à cette séance de plaidoyer, en présence d’un représentant du ministère de la Jeunesse et des Sports.

Au cours d’un panel tenu pour l’occasion, deux représentantes des femmes bénéficiaires, Bintou Touré et Awa Tounkara, ont, en plus d’avoir lancé des messages  de plaidoyer pour l’implication des femmes et des filles dans le processus de consolidation de la paix, témoigné des apports significatifs dont elles ont eu à bénéficier grâce à leur formation dans le cadre du projet « Campagne Benkadi ».

« Les femmes ont un grand rôle dans la consolidation de la paix au Mali. Quand on parle de famille ou de de pays, on parle directement de femmes. Les oreilles de leurs enfants et de leurs maris leur appartiennent. Elles peuvent contribuer en donnant de bons conseils à leurs maris et une bonne éducation aux enfants », a plaidé Bintou Touré, devenu elle-même an animatrice des causeries avec d’autres femmes  après sa formation.

Le Projet « Campagne Benkadi » qui vise à ce que les femmes soient impliquées dans le processus de consolidation de la paix de Mali, a débuté en 2019. Au total 180 femmes ont été formées depuis cette date sur la consolidation de la  paix et la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies sur les femmes, la paix et la sécurité. Elles sont  essentiellement des  femmes de 16 à 35 ans,  leaders dans leurs communautés, mais également des femmes déplacées à cause du conflit au Mali depuis 2012.

« Elles ont maintenant des compétences et peuvent s’impliquer activement dans toutes les activités sur la paix et la cohésion sociale. C’est pour cette raison  qu’elles ont décidé de travailler ensemble, toutes les femmes qui ont suivi la formation de 2019 à nos jours, pour lancer un message de plaidoyer », a expliqué Adizatou Diallo, Responsable Programme Paix et Sécurité de l’AJCAD.

Pour le compte de l’année 2022, la nouvelle vague de formation  a débuté mi-juillet et se poursuivra jusqu’en décembre prochain et prend en compte 60 femmes réparties en 4 centres, dont 3 à Bamako et 1 à Mopti, chaque centre de formation regroupant 15 bénéficiaires.

Mohamed Kenouvi

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut