› Culture

Mali – USA : renouvellement de la convention pour la protection des biens culturels

Depuis 1993, un accord bilatéral existe entre le Mali et les Etats-Unis afin de protéger les biens culturels du Mali contre les pillages et trafic illicite. Le lundi 22 août, les deux Etats ont renouvelé cet accord pour la septième fois à Bamako. 

Le Mali et les Etats-Unis ont renouvelé ce lundi 22 août et ce pour la septième fois l’accord qui les lie relatif à l’imposition de restrictions à l’importation de certains catégories de biens archéologiques et ethnologiques en provenance du Mali. L’objectif est de permettre au Mali, de conserver ses trésors et patrimoine culturel des pillages ou trafic illicite. Cela vise à réduire l’incitation au pillage des biens culturels maliens en accompagnant le Mali avec des ressources financières, scientifiques et techniques. Après la signature de l’accord, le ministre de la Culture et l’ambassadeur des Etats-Unis au Mali ont assisté à un vernissage sous le thème “ protégeons nos biens culturels pour les générations futures “. Une exposition qui met en valeur les objets archéologiques saisis par la douane américaines et retournés au Mali dans le cadre de cet accord bilatéral.

Pour le gouvernement des États Unis au Mali, cet accord renforcera les liens qui existent entre les États Unis et le Mali. « Ce partenariat est important car il permettra à tous les Maliens de connaitre leur histoire et de créer un pays plus stable fondé sur la diversité culturelle. »

Dans cette convention, Il est également question à travers des expositions de biens culturels du Mali d’informer, d’inciter les générations futures à mieux connaître leur pays et de sensibiliser les populations à lutter contre le pillage des sites archéologiques et la vente illicite des biens culturels.

Cette exposition a aussi servi de cadre pour lancer pour la première fois au Mali le site d’une exposition virtuelle qui permettra aux Maliens de l’extérieur de découvrir les biens culturels du pays.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut