› Santé

Gao : les pharmacies en rupture de stock de médicaments

Depuis maintenant quatre mois, la population de Gao fait face à une pénurie de médicaments. Trouver certains produits pharmaceutiques est devenu un véritable casse-tête dans la localité. Une situation due, selon Dr Agssoumane Maïga président du conseil régional de l’ordre des pharmaciens de Gao, au blocus instauré sur l’axe routier Douentza-Gao depuis Mai dernier par des terroristes.

Afin de remédier à la situation, des actions ont déjà été menées auprès des hautes autorités du Mali. « Le 6 juin dernier, nous avons écrit au gouverneur par rapport à la situation. On a également averti nos faitières et le ministère de la santé », explique Dr Agssoumane Maïga. Selon ce dernier, un accord de principe a été trouvé entre les autorités du Mali et la MINUSMA pour que les produits pharmaceutiques soient acheminés à Gao par la voie aérienne avec l’appui de la mission onusienne qui a deux vols sur la localité par jour. Des moyens comme la voie fluviale avec la reprise des bateaux de la Comanav sont aussi utilisés par les pharmaciens pour contourner le blocus de l’axe routier. Certes les pharmacies sont ouvertes et continuent de fonctionner mais elles ne sont cependant pas en mesure de répondre d’urgence à certaines demandes des malades

Déjà confrontées à l’insécurité et au manque de connexion internet, les populations de la cité des Askia « sont totalement désemparées par le nouveau phénomène. Pour avoir un produit, tu peux faire quatre pharmacies. Les gens ne savent plus à quel saint se vouer alors qu’il y a des grands malades dont les vies dépendent de certains médicaments introuvables », témoigne Abdoul Nasir Maiga, journaliste sur place à Gao.

Pour rappel la route qui relie Gao à Sévaré a été bloquée sur le tronçon Hombori – Douentza, « du fait de l’action de groupes armés terroristes » qui ont aussi miné l’axe routier. Une situation qui laissent perplexes les habitants de la cité des Askia qui « ne comprennent toujours qu’il n’y ait pas de solution à ce blocus » qui dure depuis quatre mois.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut