International › APA

Côte d’Ivoire : un bracelet médical connecté pour sauver des vies

Pour parer aux cas d’urgence, l’Ivoirienne Corine Ouattara, créée un pass de santé sous forme de bracelet ou médaillon connectés, consultable via une plateforme en ligne et renfermant des données personnelles et médicales. »Impressionnée » par l’avènement des QR Codes, Corine Maurice Ouattara s’intéresse à l’écosystème du digital. Diplômée d’une licence en droit des affaires, elle fait une formation à Paris, en France, pour comprendre comment elle pourrait utiliser cet outil.

Le « déclic » de ce projet naît en 2014 après que le mannequin Awa Fadiga, agressée à Abidjan, décède face à des difficultés des médecins de prendre en charge la patiente. Les premiers prototypes du bracelet connecté sont mis en place en 2016 et lancés en 2019.

Dans cette aventure, elle glane des prix qui marqueront son parcours entrepreneurial. Son premier prix, le Tech Mousso, un programme de la Banque mondiale avec le « MCC », la révèle au public. Corine remporte 5.000 dollars, soit 3 millions de Fcfa.

En 2019, elle décroche le Prix « Women in Africa » au Maroc, un prix qui dit-elle, lui « va droit au coeur ». Avec le Pass santé Mousso (bracelet, médaillon ou carte connectés), présentant le profil médical (groupe sanguin, personnes à contacter, allergies, vaccins etc.), elle est déclarée lauréate.

Aujourd’hui, son chiffre d’affaires annuel varie entre 50 et 75 millions FCfa avec 23.000 adhérents sur sa plate-forme. Cette start-up, destinée au numérique, se fraye un chemin dans ce secteur, et veut aller au Sénégal mi-septembre 2022, un pas visant à conquérir la sous-région.

Le digital s’affiche inéluctablement comme une opportunité pour la santé en Afrique. Selon l’OMS, avec 0,19 médecin pour 1 000 habitants, l’Afrique subsaharienne est la région où il est le plus difficile de consulter et se faire soigner.

La Côte d’Ivoire est engagée vers la digitalisation de son système de santé. L’on peut y trouver « Stop au Chat Noire », une application mobile animée par des bénévoles formés à la première assistance aux victimes de violence sexuelle, qui vient apporter un support au plateau médical.

Pour la Fondation Speak Up Africa, spécialisée dans la digitalisation du système de santé, il ressort comme obstacle, le manque de coordination entre les acteurs concernés par la digitalisation de la santé et de rares appropriations des solutions par les institutions publiques.

L’Etat de Côte d’Ivoire à travers le ministère de la Santé, de l’hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, a engagé un processus de digitalisation du système de santé avec son Programme national de santé 2018-2022.

Le ministère a mis à disposition des populations l’application mobile « Ma Santé », qui facilite le suivi de la procédure de vaccination, du prélèvement au résultat. L’Institut national de l’hygiène publique (INHP) diffuse régulièrement des messages de sensibilisation.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut