International › APA

Rwanda : un ancien ministre jugé pour corruption

Les audiences du procès démarrent le 16 septembre 2022.L’ancien ministre d’Etat rwandais chargé de la Culture, Edouard Bamporiki est poursuivi pour corruption. Il sera jugé à partir du 16 septembre. M. Bamporiki a été suspendu du gouvernement le 5 mai dernier et placé en résidence surveillée pour son implication présumée dans des affaires de corruption.

« L’audience est fixée au 16 septembre au tribunal intermédiaire de Nyarugenge. Il est soupçonné d’avoir commis le crime de sollicitation et de réception d’un avantage illégal (corruption) », a déclaré, mercredi 31 août, Harrison Mutabazi, porte-parole du ministère rwandais de la Justice.

Le Bureau d’enquête du Rwanda (RIB, sigle anglais) avait préféré inculper Bamporiki pour avoir sollicité, accepté ou offert un avantage illégal, un crime prévu et puni par l’article 04 de la loi sur la lutte contre la corruption dans le pays d’Afrique de l’Est.

L’article mentionné prévoit que toute personne qui sollicite, accepte ou reçoit, par quel que moyen que ce soit, un avantage illégal pour elle-même ou pour une autre personne, ou accepte une promesse afin de rendre ou d’omettre un service dans le cadre de son mandat, ou utilise sa position pour rendre ou omettre un service, commet une infraction.

En ce qui concerne les mesures punitives, la loi stipule qu’en cas de condamnation, il est passible d’une peine d’emprisonnement de plus de cinq ans mais de sept ans au maximum, assortie d’une amende de trois à cinq fois la valeur de l’avantage illégal sollicité et reçu.

En dehors de sa carrière politique, Bamporiki est un cinéaste. « Long Coat » est l’un de ses films les plus célèbres. Il y raconte l’histoire d’un survivant du génocide de 1994 et celle du fils d’un auteur de crime.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut