› Politique

Lutte contre le terrorisme : le Mali et le Burkina Faso veulent renforcer leur coopération

Le président de la transition burkinabè Paul Henri Sandaogo Damiba s’est rendu à Bamako le samedi 3 septembre pour son tout premier déplacement à l’étranger depuis sa prise du pouvoir le 24 janvier dernier. Durant les quelques heures de sa visite, il s’est entretenu avec le Colonel Assimi Goita, président de la transition du Mali. Les deux présidents ont longuement échangé sur la question sécuritaire. Accompagné d’une forte délégation composé de chefs militaires et de diplomates, le président Damiba a souhaité une mutualisation des efforts des deux pays dans la lutte contre le terrorisme. Le 22 août dernier, le président Damiba a reçu à Ouagadougou le ministre de la Défense nigérien. Une rencontre à l’issue de laquelle le Niger et le Burkina Faso se sont engagés à mutualiser leurs efforts dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Les deux pays avaient estimé que le Mali était le grand absent de la coopération dans le domaine de la défense et avaient appelé à un retour du Mali pour assumer ses responsabilités et jouer son rôle. Le Mali a quitté le G5 Sahel le 15 mai dernier dénonçant une instrumentalisation de l’institution. Le Colonel Assimi Goita devait en assurer la présidence tournante en février dernier mais la conférence qui devait consacrer cette présidence ne s’est jamais tenue. Les relations entre le Mali et le Niger ne sont plus au beau fixe depuis plusieurs mois, les autorités de la transition ont protesté contre plusieurs déclarations des responsables nigériens notamment le président Mohamed Bazoum et également son chef de la diplomatie. Pour certains analystes, la vraie problématique va être de pouvoir concilier les positions entre Bamako et Niamey, d’autant que l’armée française qui a quitté le Mali s’est installée au Niger.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut