› Sport

2023 en sport : l’année de la restauration de la confiance ?

L’année 2023 sera charnière pour les deux plus importantes disciplines sportives au Mali, le football et le basket. Pour ce dernier, ce sera à cheval sur 2022 et 2023.

Depuis le 30 décembre 2022, la Fédération malienne de basket-ball a un nouveau Président avec l’élection de Me Jean Claude Sidibé. Une élection qui  comble un vide. Depuis le 25 juillet 2021 et la suspension par la FIBA d’Harouna B. Maïga, la fédération n’avait plus de Président. Maïga a été éclaboussé par le scandale des agressions sexuelles révélées en juin 2021 par une enquête de Human Rights Watch et du New-York Times. Me Jean-Claude Sidibé, ancien Président de la fédération (2014-2017) et ancien ministre des Sports s’est imposé 6 voix contre 3 face à Moustapha Touré, Président de la section basketball du Stade malien de Bamako.  Le nouveau Président élu a plusieurs défis à relever. Le défi de la redynamisation du basket-ball malien avec les sélections senior. Pour les Hommes, l’instauration d’un climat de confiance entre joueurs et dirigeants. Le triste épisode du 1er juillet 2021, lors duquel les joueurs de la sélection masculine ont boycotté les qualifications a mis en évidence un malaise qui peinait à être dissimulé. Notamment pour des primes impayées. Sept joueurs apparaissant sur la vidéo explicative de leur refus de jouer et jugée humiliante pour le pays ont été radiés de la sélection nationale et de toutes les activités liées au basket-ball au Mali par la fédération. Suite à cette décision, plusieurs autres joueurs, par solidarité, ont décidé de ne plus répondre à l’appel de la sélection jusqu’à ce que les choses « changent ». Du changement, c’est ce que prôneront sûrement aussi les adversaires potentiels de Mamoutou Touré. Élu en 2019 à la tête de la Fédération malienne de football après plusieurs années de crise, celui que l’on surnomme Bavieux n’a pas encore fait mention d’une candidature mais le contraire serait surprenant. Alors qu’il lui reste moins d’un an pour son mandat en cours, certains des objectifs fixés n’ont pu être atteints. Notamment ceux des qualifications historiques en Coupe du monde ou encore en phase de groupe de la Ligue des champions africaine. Les Aigles du Mali ont été éliminés dès les huitièmes de finale de la CAN 2021 (disputée en 2022) face à la Guinée Équatoriale. Au dehors, les sourires « forcés » affichés par les protagonistes d’il y a quatre ans lors de l’élection présageaient déjà de quelques tensions. Elles ont été peu importantes mais, tout de même, des contestations, sur la relecture des textes de la fédération notamment, ont opposés deux camps.

Confirmation ?

Sur les terrains, 2023 débutera par le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN). Les Aigles locaux feront leur entrée en lice le 16 janvier 2023 face à l’Angola, en Algérie. Après cette compétition, les Aigles d’Eric Sekou Chelle devront confirmer les belles dispositions entrevues lors des deux premières journées des qualifications à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations. Le Mali accueillera à Bamako la Gambie le 20 mars 2023, avant de se déplacer huit jours plus tard à Banjul pour y défier le même adversaire. Le Mali, en tête de son groupe avec six points, affrontera par la suite le Congo le 12 juin et le Soudan du Sud en septembre.

À Accra en août 2023 se dérouleront les 13ème Jeux africains. Plusieurs disciplines seront qualificatives pour les Jeux olympiques 2024 de Paris. Plusieurs athlètes maliens auront à cœur d’y valider leur qualification pour les Oolympiades parisiennes.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut