› Société

Trésors Humains vivants : le Mali proclame 6 nouvelles personnalités

Six nouveaux trésors vivants (THV) figurent désormais au patrimoine culturel immatériel du Mali pour 2022. Personnalités exceptionnelles, reconnues pour leur savoir faire ou leur savoir être, elles incarnent la reconnaissance de valeurs fondatrices et ont un rôle indispensable dans la création ou la sauvegarde des patrimoines culturels.

Leurs compétences se manifestent dans plusieurs domaines que sont l’artisanat, l’architecture de terre, la pharmacopée, la magie, les religions africaines, la géomancie ou encore la médiation sociale et culturelle.

Au Mali, la commission nationale de sélection a été mise en place en 2008 et est à sa troisième sélection. Après celle de 2008 qui a proclamé 7 Trésors Humains Vivants et 5 en 2019, c’est au tour de Mouhamedou Ould Cheikh Hamahoullah Haidara dit Bouyé, autorité morale et médiateur social, Mamadou Boubou Niang, tradithérapeute magicien, Cheik Malifalifou Yiriba Diarra, tradithérapeute, historien traditionaliste, Hanna Kodio, tradithérapeute, Mme Diakité Hadja Youma Aïssata Kébé, médiatrice socioculturelle et Lassana Sidy Mouleikafo, tradithérapeute d’être proclamés en 2022.

« Je suis très content, parce que cela est une chance. Être reconnu après 26 ans par le gouvernement et à travers le monde est un grand motif de satisfaction. Nous allons redoubler d’ardeur pour travailler comme nous l’avons déjà fait et transmettre ce que nous avons reçu, c’est un devoir », s’est réjoui Lassana Sidy Mouleikafo, après sa proclamation ce 5 janvier 2023.

Le patrimoine matériel qui valorise les sites des monuments historiques et témoignent de l’histoire des peuples et des civilisations. Ces derniers sont construits par des génies, par des acteurs traditionnels ou religieux, détenteurs de savoirs et socles des valeurs identitaires, indique M. Edmond Moukala, représentant de l’UNESCO au Mali.

Ne pas reconnaître, donc « leur contribution, les efforts qu’ils consentent pour transférer le savoir aux futures générations est un manquement que l’UNESCO a voulu corriger en 1993 en encourageant la mise en place des trésors humains vivants et en les reconnaissant ».

C’est pourquoi la proclamation de ces THV est un symbole fort de reconnaissance à l’endroit des acteurs culturels mais aussi à l’endroit de la nouvelle génération afin qu’elle puisse acquérir des savoirs, et s’inspirer des valeurs de paix, de développement et de cohésion sociale, a conclu le représentant de l’UNESCO.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut