50 Maliennes inspirantes – Oumou Diarra dite Diéma : une voix et des conseils

Elles résistent, brisent le plafond de verre, dirigent des entreprises, s’engagent pour faire bouger les lignes, font briller le Mali…

Elles résistent, brisent le plafond de verre, dirigent des entreprises, s’engagent pour faire bouger les lignes, font briller le Mali sur le plan sportif ou artistique. Par leur courage ou leur créativité, ce sont des femmes qui inspirent. Une édition spéciale en ce mois de la femme, rend hommage à 50 figures féminines qui portent les couleurs du Mali au delà de ses frontières. Parmi elles, Oumou Diarra.

Oumou Diarra, que tout le monde appelle Diéma, c’est une voix. Celle qui, depuis plus de 20 ans, sur les ondes des radios chaine 2, Tabalé et Kayira, conseille, éduque et sensibilise des milliers d’auditeurs. Diplômée de l’ECICA, section Douanes, rien ne prédestinait la native de Ségou au monde de la radio. Enfin si ! Peut-être sa voix naturelle, grave et imposante, qui a séduit Oumar Mariko, le promoteur de la Radio Kayira. C’est avec ce média que commence son histoire radiophonique, « par un pur hasard », grâce au soutien de Michel Sangaré, qui l’a appelée un jour pour qu’elle vienne chercher l’un de ses parents qu’elle devait raccompagner à la maison. Arrivée sur place, racontet-elle, celui-ci l’a faite asseoir devant un micro et l’a testée. Puis il lui proposé d’exercer le métier d’animatrice, en attendant le concours des Douanes. Avec son mentor, elle animera au début une émission noctambule, Guinguin Grin, qui commençait à 00 heures. Pour cette même radio, elle présentera durant 8 ans des émissions comme Sôgôma dolo (l’étoile de la matinée), Kôlônsen Kôrôla (l’espace où les femmes pilent le mil), Madame Dioukousse, Biribara Ton (cercle des femmes insalubres). Après son départ de la Radio Kayira, elle continuera d’exercer son métier d’animatrice à la Radio Tabalé, suite aux encouragements de l’ancienne Première Dame du Mali, Mme Lobbo Traoré, qui était une fan de son émission. À la Radio Chaîne 2, elle animera entre autres les émissions Yélen (lumière), qui met en exergue des pratiques sociales anormales, Guakounda, communément appelée Fima et Dièma. Ce programme autour d’une famille polygame traite des problèmes et des réalités dans ces types de famille. Le succès de cette émission toujours en cours a lié les deux dames et rendues célèbres auprès des Maliens. Grâce à ces émissions, Mme Coulibaly Oumou Diarra, 57 ans, est auréolée de nos jours du titre de référence en matière de conseils conjugaux pour les femmes (surtout les plus jeunes) du Mali.

Journal du Mali