Congressmen à Bamako: les élections avant tout !

Ils sont membres du Congrès américain, démocrates et républicains. Ils viennent sur le terrain s'enquérir de l'évolution de la situation.…

Ils sont membres du Congrès américain, démocrates et républicains. Ils viennent sur le terrain s’enquérir de l’évolution de la situation. Il s’agit en fait de deux groupes d’émissaires américains. Le sénateur Robert Corker (républicain, Tennessee), leader du groupe républicain du Comité du Senat des relations extérieures et du sous-comité sur les affaires africaines est arrivé à  Bamako le dimanche dernier, tandis que l’équipe conduite par le sénateur Christopher Coons(démocrate, Delaware) qui dirige le sous-comité pour les affaires africaines au sein du Comité des relations extérieures, a atterri hier lundi à  Bamako. Font partie de cette délégation, le sénateurs Johnny Isakson (républicain, Georgie) et les membres de Congrès américain Karen Bass (démocrate, Californie) et Terri Swell (démocrate, Alabama). Les deux délégations sont dans notre pays pour discuter de la situation dans notre pays avec les autorités et les représentants de la société civile, y compris les organisations des droits de l’homme. Elles rencontreront également des personnes déplacées qui ont fui la crise au Nord, ainsi que des représentants des forces militaires étrangères auxquelles les Etats-Unis apportent un soutien en matière de renseignements et un appui logistique à  travers le transport d’équipements et de troupes. Cette présence sur le terrain leur permettra de mieux appréhender les défis actuels que traverse notre pays afin d’aider à  aiguiller la réponse américaine aux aspects politiques, humanitaires et sécuritaires des crises dans notre pays. Avant tout appui militaire, des élections crédibles au Mali Les membres du Congrès ont été reçus en audience hier en début de soirée par le président de la République par intérim, Dioncounda Traoré. Dans les échanges, il a été question de l’appui des à‰tats Unis au Mali, qui était effective sur le théâtre militaire au début de l’opération de reconquête du territoire. Le sénateur Christopher Coons, a déclaré à  la presse ce lundi à  Bamako que Washington va probablement reprendre un soutien direct pour les militaires du Mali, mais seulement après que la démocratie aura été rétablie. Le sénateur Coons a rappelé que les textes de son pays interdisent l’aide directe aux forces armées du Mali dans la situation actuelle, en raison du coup d’à‰tat militaire de l’an dernier qui a renversé le gouvernement élu du président Amadou Toumani Touré. Les à‰tats Unis apporteront donc tout leur soutien au Mali pour l’organisation d’élections libres et transparentes, ce qui permettra de relancer ensuite la coopération militaire proprement dite, suspendue depuis mars 2012.